Alors qu’elle était en position de force, l’opposition vénézuélienne, représentée par Juan Guaido, est désormais plus en retrait. En effet, le gouvernement Maduro a repris la main sur le mouvement contestataire, employant notamment la force. Une stratégie visiblement payante puisque le mouvement est à bout de souffle. Apeurés, résignés, les citoyens semblent avoir perdu leur bras de fer face au gouvernement.

Ainsi, plus que de pousser pour le départ de Maduro en utilisant la force, Juan Guaido a opté pour un changement stratégique. Aujourd’hui, ce dernier semble avoir en tête l’idée de reprendre le dialogue avec le président au pouvoir. Selon les premières informations, c’est cette semaine que les négociations vont reprendre, du côté de La Barbade. Une troisième rencontre qui fera suite aux deux premières, organisée à Oslo, en Norvège.

Une troisième rencontre à La Barbade

Une troisième rencontre qui devrait permettre à Guaido de pousser afin d’obtenir la fin « du régime usurpateur », comme il l’explique lui-même. Ses revendications sont d’ailleurs très simples. En effet, ce dernier réclame le départ de Maduro, la mise en place d’un gouvernement de transition, indépendant et enfin, la tenue d’élections libres, supervisées par des observateurs internationaux. Des demandes appuyées par les soutiens de Guaido, dont les États-Unis.

« Les deux parties se réuniront cette semaine à La Barbade pour avancer dans la recherche d’une solution négociée et constitutionnelle », a de son côté confirmé la diplomatie norvégienne, qui espère donc que cette rencontre soit couronnée de succès. Les deux premiers meetings eux, n’ont rien donné et ne laissaient pas franchement de place à l’optimisme. Cependant, le fait qu’un troisième round ait lieu semble indiquer que les partis vont de l’avant. En effet, Guaido expliquait la semaine dernière qu’il n’irait pas s’asseoir à la table du régime afin de discuter. La mort du capitaine de corvette Rafael Acosta Arévalo, probablement torturé en détention, a passablement touché l’opposant.

Maduro invite au dialogue

De son côté, Maduro a assuré que le dialogue continuerait. Au cours d’une allocution télévisée, donnée en raison de la fête nationale célébrant l’indépendance du pays, ce dernier a estimé qu’il était temps que la paix revienne à Caracas. « Les conspirations, ça suffit ! » a-t-il lancé, espérant ainsi se faire entendre. Il faut dire que la situation économique est absolument désastreuse, avec une hyperinflation qui pourrait atteindre les 10 000 000% en 2019, selon les chiffres du FMI. En outre, des millions de personnes ont décidé de fuir le pays alors que les pénuries de médicaments, de produits alimentaires ou encore d’essence se multiplient.

Voir les commentaires
Loading...

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom