Me Robert Dossou est revenu ce matin sur la condamnation de Lionel Zinsou, par le tribunal de première instance de Cotonou, à 5 ans d’inéligibilité à une élection au Bénin. L’avocat béninois réaffirme sur Rfi que tout le dossier est irrecevable. « C’est du jamais vu dans le droit » clame-t-il.

Loading...
Lionel Zinsou, selon son avocat, n’est coupable d’aucune infraction prouvée et pouvant lui coûter cette condamnation prononcée à son encontre vendredi 2 août 2019 par le tribunal de première instance de Cotonou, à savoir à 5 ans d’inéligibilité à une élection, 50 millions F Cfa d’amende et 6 mois d’emprisonnement avec sursis. « Je conteste formellement que la moindre infraction ait été constitué dans ce dossier et je déclare que la décision rendue n’a aucun fondement ni de fait ni de droit sur les deux chefs d’inculpation » affirme Me Robert Dossou au micro de Rfi.

Une invention de la justice béninoise ?

L’ex bâtonnier du barreau béninois et ancien président de la Cour constitutionnel, défend que l’action du ministère public est irrecevable au sujet du dépassement de frais de campagne dont il accuse l’ex premier ministre béninois et candidat à la présidentielle de 2016 au Bénin.

Il y a, à ses dires, « des conditions légales préalables » qui ne sont pas remplies. « Il faut d’abord que la Cour suprême, chambre des comptes, ait constaté le dépassement des dépenses de campagne. Deuxièmement, il faut que la Cour suprême saisisse le Parquet d’un rapport. Le Parquet n’a pas le droit à s’auto saisir», fait savoir l’avocat.

Quant au second chef d’inculpation, Me Robert Dossou, rappelle qu’on accuse son client d’avoir fait un faux à la Cour suprême pour qu’elle avalise ses dépenses de campagne. Mais dans le dossier, à l’en croire, aucune pièce n’a été produite par le ministère public. «Ça c’est du jamais vu dans le droit du faux. Jamais ! », martèle le président de l’Association africaine de droit international.

Voir les commentaires

21 Commentaires

  1. vous les beninois vous etre les ingras.laissez le gare fait sont bouleau.quel pr vous n’aviez pas critiqué kerekou est venue,soglo est venue et yayi aussi est venue vous aviez critiqué qui vous voulez alors?vous les paraiseuse.

  2. Tout fini par finir un jour nul n’est éternel. Talon partira un jour qu’il le veuille ou pas. Qu’il fasse du pays tout ce qu’il s’il ne prend pas conqcience. Il sortira par la petite porte.s’il plait à Dieu

  3. C’est curieux que ce grand avocat semble ignorer les règles du jeux. Certes la justice fait son travail mais jamais pas de bonne gouvernance. A chacun son tour et c’est très dommage pour mon pays et mon continent. Mais la vengeance n’arrange pas les choses . Nos chefs d’état doivent être objectifs à mon humble avis. Du courage à Monsieur Lionel qui était prévenu.

  4. Talon va partir en 2021 s’il plaît à Dieu car le régime actuel ne fait diviser le peuple. Nous ne voulons pas sa

  5. Que Me Dossou qui défend si bien son client comprenne que ce n’est pas pas une décision de justice. Une question de respect ou non du droit.
    Nous avions juste décidé de mettre au placard ce Yovo pour qu’il ne revienne pas perturber le processus de candidature unique du compétiteur né en 2021.
    Reconnaissez tout de même que ce blanc de Lionel n’est pas crédible
    Je passais
    Le Plombier

    • Joeleplombier, tu vis de l’asédic en France et tu cherches désespérément à t’en sortir et ma question est la suivante pourquoi tu en veux autant au Yovo sois pas aigri envers Lionel zinsou et retourne au Bénin tranquillement pour faire la politique.

  6. @Ledoux,
    c’est ZINZIN qui détient le portefeuille du Benin??? arrêtez ces raconta .Je pense que vous ne l’avez pas bien suivi sur France 24 , ce monsieur ne resonne pas et n’a pas pu répondre a la question du journaliste. Lui qui dit que la juridiction béninoise est instrumentalise revient encore pour dire qu’il a fait appel; C’est dommage pour ces hommes politiques! le YOVO

  7. D’Ici peu, le Benin manquera du liquide. Ces totons Macoutes qui travaillent pour pata commenceront par crier.
    Puis nous verront ce qu’ils feront de leur pata

  8. Ma question par rapport au sujet en question est de savoir si l’argumentaire de Me Robert DOSSOU tient ou pas? Si oui alors notre justice est instrumentalisée et cela ne nous honore pas qu’on soit de la mouvance ou de l’opposition. Si non , cela veut dire qu’il y aurait vraiment des preuves contre le sieur Lionel ZINSOU et que son conseil est dans le dilatoire.
    Dans l’un ou l’autre des cas il s’agit du BENIN et ce qui est fait aujourd’hui peut rattraper les autres demain. Attention donc.

  9. Ce monmawê, raconte quoi même , que lui , talon et ses klébés qui croient encore à la justice au bénin ;
    L’insécurité juridique au bénin a vite fait de faire fuir les investisseurs sérieux du bénin .
    Tant pis pour les béninois

  10. Ce qui est étonnant…dans ce pays le benin….c’est le virus de l’indignation…..

    Comme si l’indignation…seule suffit….!!!!

    Les régimes nazi…d’hitler.. comme les fascistes..italiens de mussolini…voire…le régime de franco en espagne…(qui ont inventé…entre autres avec staline le systeme partisan)…n’en ont cure des indignations…

    Ils ont été combattus….et ce qu’il faut….chez nous

    Nos braves…chasseurs nagots…endogènes…nous ont indiqué…le chemin à suivre….

  11. Quand les hommes politiques sont condamnés en France ils viennent sur soleil FM , SIKKA TV et autres pour se plaindre cherchez l’erreur.
    Quand un homme politique est condamné il crie haut et fort c’est une chasse aux sorcières. Quand est il des pauvres gens qui sont rien dans les prisons. Arrêtez de mettre les hommes politiques sur un piédestal. Je suis en colère contre ceux qui les soutiennent.
    Je pose la question pendant la campagne présidentiel est ce que oui ou non des logos ont été vendus? mieux est ce qu’on a appris qu’un emprunt a été fait pour la campagne? De vous à moi qui a porté l’info sur la place publique?
    Avec tout ça vous voulez quelle preuve. Pour moi les faits sont constitués et la conséquence c’est la condamnation. Sarkozy est dans la même situation actuellement avec l’affaire libyenne.

  12. L’action en justice n’est pas terminée. Il reste encore l’appel et peut-être la cassation. Pourquoi toutes ces polémiques ennuyeuses? Un homme politique est avant tout un justiciable comme le commun des citoyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom