Les récentes fusillades d’El Paso (Texas) et de Dayton (Ohio) ont profondément choqué au-delà des frontières américaines. Ces deux tueries de masses ont fait plusieurs victimes et le président américain Donald Trump a été acculé sur la question de la réglementation des ventes d’armes à feu. Le Canada voisin, qui est également confronté au phénomène des fusillades, souhaite pour sa part revoir en profondeur la vente libre des armes.

Loading...

Il ressort que la ville de Toronto, plus grande ville du Canada a enregistré quelque 270 fusillades au cours de cette année 2019. Pour ce seul mois d’août, 14 fusillades furent recensées dans la métropole canadienne. Pour les autorités policières, ces violences sont liées à des rivalités entre gangs. Ce mardi 13 août, le Premier ministre canadien Justin Trudeau était en déplacement du côté de Toronto.

Un contrôle accrut des ventes d’armes 

Alors qu’il est en lice pour briguer un nouveau mandat, Trudeau a indiqué qu’en cas de réélection, son gouvernement proposerait de nouvelles mesures de contrôle des armes à feu. John Tory, le maire Conservateur de la ville de Toronto plaide pour une interdiction complète des armes à feu. Le Premier ministre sait qu’il sera difficile d’interdire complètement la vente des armes mais il a promis de mettre en place des limitations conséquentes. ” Les récentes fusillades ont souligné la nécessité d’une politique de bon sens sur les armes à feu. Nous avons hâte de dévoiler un projet pour continuer à contrôler les armes et à investir pour rendre nos quartiers plus sûrs, et c’est exactement ce que nous ferons” déclare en substance Justin Trudeau

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom