Un lourd bilan. En effet, la récente attaque menée contre un détachement militaire au Burkina Faso a fait une dizaine de morts. Selon les autorités, il s’agirait là d’une des attaques les plus meurtrières, menée depuis celle de Nassoumbou dans la province du Soum, qui avait fait 12 morts en décembre 2016.

L’opération, visiblement menée par des assaillants venus du Mali, aurait débuté aux alentours de 5 heures du matin. Des tirs à l’arme lourde auraient ainsi été entendus, poussant l’armée à mener une opération de ratissage aérien et terrestre, permettant la neutralisation rapide de plusieurs des assaillants. Toutefois, impossible de savoir combien d’individus ont été stoppés.

Une attaque meurtrière

Les autorités elles, ont une nouvelle fois qualifié ces attaques de terroristes, remettant d’ailleurs en lumière la situation difficile actuellement traversée par la province du Soum, en proie à de nombreuses attaques. De plus en plus fréquentes et de plus en plus meurtrières, la menace terroriste a déjà fait plus de 500 morts au Burkina, depuis 2015.

L’attaque la plus meurtrière elle, a été menée au mois de décembre 2016, dans la localité de Nassoumbou. À l’époque, 12 militaires avaient perdu la vie après qu’une quarantaine d’assaillants étaient directement venus les attaquer à bord de pick-up et de motos. Un poste dans lequel des dizaines de représentants des forces de l’ordre étaient en place avait été pris pour cible.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom