Près d’un an après le début de ses problèmes avec la Justice japonaise, les proches de Carlos Ghosn continuent de déplorer les conditions dans lesquelles se déroulent l’enquête et surtout les conditions de vie de l’ancien patron de Renault-Nissan au Japon. Ce vendredi 30 août 2019, lors de son passage sur l’émission les « Grandes Gueules » de Radio Monte-Carlo, François Zimeray, avocat de la famille Ghosn a déploré cette situation. L’homme de droit rapporte notamment que son client est victime d’une « torture psychologique » de la part de la Justice du Japon.

Il lui est interdit de parler avec sa femme…

Au cours de cette sortie médiatique, Me François Zimeray, a notamment déploré le flou qu’entretient la Justice nippone autour de ce dossier. Il fait remarquer que 10 mois après le début de cette affaire Carlos Ghosn ne sait pas encore quand son procès aura lieu. Selon l’avocat, son client n’aurait pas accès aux pièces du dossier pour lui permettre de préparer sa défense. « Il a subi une incarcération très dure que les plus grandes organisations de défenses des Droits de l’Homme ont dénoncé » a notamment décrit François Zimeray avant d’insister sur le système de l’otage auquel l’industriel Français est astreint. Pour lui, ce système consiste à faire craquer les détenus par des méthodes propres aux prisons « sinistres ». Il rappelle que l’ancien Pdg de Renault-Nissan jouit aujourd’hui d’une liberté conditionnelle injustifiable. « Il lui est interdit de parler au téléphone avec sa femme depuis près de 150 jours » selon les propos de l’avocat. Notons les ennuis de Carlos Ghosn est accusé de « sous-évaluer » ses revenus dans des documents financiers officiels.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom