Après l’évaluation diagnostique des enseignants reversés en agents contractuels de l’Etat en 2008, samedi dernier, place à la guerre des chiffres. Les différentes chapelles ont commencé leur show, après l’évaluation des enseignants ACE de 2018. Si officiellement le directeur de l’Office de baccalauréat qui est chargé de la partie technique de l’évaluation, avance un taux de participation de 75,24%, du côté de la Coordination des comités de luttes des départements (CCLD) c’est tout le contraire.

Loading...

Selon le communiqué signé du président de cette coordination Joseph AIMASSE, on parle d’un taux de 75% de boycott. La coordination «constate que malgré tous ces nombreux moyens utilisés par le pouvoir affameur et destructeur de l’école, les enseignants ont réussi à boycotter victorieusement cette évaluation totalement arbitraire et ne respectant aucune loi de notre pays». Alors, elle félicite «la communauté enseignante du Bénin et estime que ces derniers continuent de mériter leur qualité d’éducateur de la nation».  

Par ailleurs, la coordination nationale  «invite les coordinations départementales à organiser des assemblées générales des enseignants et des parents d’élèves dans tous les départements et communes pour tirer les riches leçons que nous donne ce combat gagné».

Voir les commentaires

6 Commentaires

  1. Nous connaissons tous que CCLD ment et il faut que l’Etat commence par agit dans ce sens sinon c’est pas une bonne image.
    L’opposition tue le peuple en nous racontant de n’importe quoi ceux qui les suivre vont regretter mais les opposants sont prêts à payer avec ce qu’ils ont détourné ceux qui se disent nous avons boycotté.

    Le Président TALON sait là où il va avant de poser l’acte. Si vous criez on a pas d’emploi je vais vous dire d’aller au siège de l’opposition ou de CCLD.

  2. Ça fait un bon moment qu’on n’a plus la notion de mathématique ni de statistiques dans ce pays. Chacun invente à qui mieux mieux. Hahahahaha même l’autorité n’est plus crédible, quel pays !!!

  3. “Educateurs de la Nation” kpayo !!!! Sur quels critères ces enseignants avaient-ils été recrutés ? Copinage, népotisme (enfants, parents, neveux en apprentissage, cousins désoeuvrés,…), politique (afidés de FCBE), recrutements contre espèces sonnantes et trébuchantes (paiement immédiats ou différés d’une partie du salaire obtenu après recrutement, etc)
    Recrutés ar qui? Des Directeurs d’école et des Censeurs qui n’ont reçu aucun mandat et qui se servaient à coeur joie!!!!!
    Quel est votre statut :contractuel donc révocables à tout moment.. On a l’impression que ces soit disants enseignants n’ont pas encore pris conscience de la précarité de leurs situations.
    Ceux qui font les malins n’auront que leurs yeux pour pleurer.. RDV dans 2 mois…

    • Le renversement est une mesure sociale à priori donc il ne connaît pas opposants ou mouvanciers. Mais une oeuvre humaine n’étant jamais parfaite on peut parfaire et non remettre en cause. Et si c’est cas même l’état ne peut prétendre être gagnant. C’est l’école qui va sentir le coup. Et c’est dommage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom