Photo de Matt Marton / AP

La descente aux enfers semble se poursuivre pour Roberts Kelly. L’ancien compagnon d’Andrea Kelly, en plus de toutes les accusations pesant à encontre (viols, séquestration, pédophilie, trafic sexuel, et dans le cas du procès intenté contre lui à New York,  de racket et autre infractions toutes plus graves les unes que les autres) pourrait également voir contre lui se transformer en charges de nouvelles accusations pour « intention délibérée de transmettre une maladie sexuellement transmissible ».

Quand R. Kelly répand aussi l’Herpès….

Il y a un an, une femme nommée Faith Rodgers déposait une plainte pénale auprès du département de police de Dallas, affirmant que la star de R&B en plus de l’avoir «agressée mentalement, sexuellement et verbalement» au cours de leur relation d’une année, alors qu’elle avait 19 ans; lui aurait « volontairement, délibérément et avec malveillance » l’herpès. La police de Dallas ayant enquêté sur sa plainte, avait finalement décidé de ne pas donner suite, faute de preuves tangibles à sa dernière affirmation.

Cependant, plus tôt cette année, Rodgers témoignait devant un grand jury fédéral et réitérait ses allégations qui cette fois avaient été étaient incluses dans l’acte d’accusation de New York. Car en sus, la procureure générale américaine Elizabeth Geddes, dans un lettre datant du 15 Aout dernier aurait déclaré détenir copie des bilans de santé et dossiers médicaux du chanteur d’une plateforme de soins universitaires qui  indiqueraient qu’il serait bel et bien infecté par l’herpès et bénéficierait en outre d’un traitement toujours en cours.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom