Une affaire de vente de nationalité sénégalaise incriminant un agent du ministère de la justice a été rapportée par Libération. L’agent était en charge de la délivrance des extraits de décret de naturalisation de la Direction des affaires civiles ministère en question. Il aurait vendu des extraits de décret de naturalisation de la Direction des affaires civiles au prix d’un million de francs CFA.

Loading...

Le cerveau de la bande introuvable

Sept personnes ont été arrêtées par la Section de Recherches de la Division des investigations criminelles (DIC) alors que le présumé cerveau du réseau aurait pris la fuite. L’officier d’état civil du centre de Grand-Dakar, Mamadou Diop, trouvant anormal le nombre inhabituel de demandes de transcriptions pour des libano-syriens déposées par le nommée Ali Fawaz aurait alerté les autorités. Ce dernier a été mis aux arrêts avant de livrer les noms de ses complices rapporte la même source.

Le même journal rapporte qu’en juillet passé trois syriens, un saoudien et un yéménite avaient été signalés aux affaires civiles pour avoir obtenu la nationalité sénégalaise par alliance. Ils auraient tous présenté un certificat de mariage avec une sénégalaise qui a été délivré par l’état civil de Guédiawaye.

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. Le Sénégal était le premier pays africain de l’Afrique francophone à accueillir tous les étudiants francophones noirs à étudier sur son sol. Mais jusqu’aujourd’hui pas question de brader sa nationalité comme nos premiers gourmands de la Côte d’Ivoire qui nous apporte toutes guerres aujourd’hui. Bravo aux frères sénégalais

  2. Si la Côte d’Ivoire a son impédance avait mis ce système nous ne serions pas cette guerre qui est et n’est pas ivoirien aujourd’hui. Bravo aux sénégalais

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom