Image Source: Boeing / MGN

Près d’un an après le crash du 737 Max modèle phare de l’avionneur américain Boeing en Indonésie, le Wall Street Journal lève un coin de voile sur les conclusions préliminaires d’un rapport sur l’accident. Les autorités indonésiennes ont ainsi identifié plusieurs facteurs ayant favorisé le crash de l’appareil de Lion Air au large de l’Indonésie en 2018 causant la mort de 189 personnes. Selon ce document dont la publication officielle est prévue pour le mois de novembre, l’une des causes est relative à des problèmes dans la conception du 737 MAX et dans sa supervision.

Aucun commentaire des autorités indonésiennes…

Selon la publication du journal Wall Street Journal ce dimanche, une série d’erreurs de pilotage et à des problèmes de maintenance ont été également identifiées. Joints par l’Agence de Presse Française, les autorités en charge  du secteur de transport en Indonésie ont préféré se garder de tout commentaire sur le rapport en attendant sa publication officielle.  «Pour le moment, nous ne pouvons pas faire de commentaire puisque le rapport final est encore entre les mains des parties concernées afin qu’elles puissent ajouter leurs remarques» a déclaré à l’AFP Haryo Satmiko, vice-président du comité indonésien chargé de la sécurité des transports.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom