Simone Gbagbo poursuit sa tournée de mobilisation dans la Côte d’Ivoire. Ce lundi 2 septembre, l’ex-première dame était à Bédiala dans le département de Daloa à l’ouest du pays. Face aux militants du Front Populaire Ivoirien et aux populations rassemblées, celle qui est aussi vice-présidente du parti s’est prononcé sur un certain nombre de sujets. Tout naturellement, le procès de son mari s’est invité dans les échanges.

Des témoins en mission au procès

La femme de Laurent Gbagbo est donc revenue sur le procès de son mari à la Cour Pénale Internationale et la qualité des témoignages qui ont été faits à l’occasion. Des témoins visiblement en mission et mal préparés à ladite mission. En témoignent les propos de Simone Gbagbo : « Ces personnes venues témoigner bégayaient, tremblaient ; et quand ils ont demandé qu’on parte en huis clos partiel, ces témoins disaient que c’est notre président, c’est nous qui l’avons élu. C’est parce qu’on nous effraie qu’on est venu dire tout ce qu’on a dit, sinon, nous-mêmes on sait qu’il n’a rien fait ».

Mais selon Simone, les juges de la CPI n’ont pas été dupes et ont vite compris que Laurent Gbagbo n’avait rien fait et était accusé à tort. Raison pour laquelle il a été acquitté. Pour Simone Gbagbo, la libération conditionnelle de l’ancien président est une grande victoire.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom