Après maints atermoiements, la présidence gabonaise a fini par reconnaître que le président Ali Bongo était bel et bien en séjour à Londres. Dans un communiqué à lire sur son site, la présidence gabonaise a réagi à l’article de l’agence Bloomberg qui publie que le président de la République gabonaise Ali Bongo Ondimba serait hospitalisé à Londres pour y subir des soins car son état de santé se serait détérioré.

Un communiqué qui dément Bloomberg

Faux ! déclare le communiqué de la présidence qui établit que le président gabonais est bien à Londres, mais dans le cadre d’un séjour privé dans sa résidence londonienne. Le communiqué de la présidence en date du 2 septembre 2019 « dénonce un article mensonger ne reposant sur aucune information objective » et rapporte que le président gabonais se porte plutôt bien : « A aucun moment, la santé du Président ne s’est détériorée. Au contraire, S.E. le Président de la République, M. Ali Bongo Ondimba, est en phase de recouvrement de la plénitude de ses capacités physiques. »

Le communiqué rétablit que le président gabonais se trouve à Londres pour un « séjour privé dans sa résidence londonienne où il a pris quelques jours de congé en famille » et où il suit « des examens médicaux de routine et poursuit normalement sa rééducation ». L’article de Bloomberg renfermerait en outre des fake news et l’Etat gabonais se réserve le droit de l’attaquer en justice.

Une résidence londonienne paradisiaque

Ce communiqué attire sans le vouloir l’attention de l’agence de presse allemande Deutsche Welle sur « la résidence londonienne » d’Ali Bongo. Une résidence totalement en déphasage avec le vécu quotidien des gabonais. La villa des Bongo est située dans le quartier huppé de Mayfair à Londres. Sa superficie est de 1 000 mètres carré et elle aurait coûté en 2010 la bagatelle de 25 millions de livres sterling (environ 30 millions d’euros, soit 20 milliards de francs CFA) et vaudrait aujourd’hui 40 millions de Livres. Cette résidence est pourvue de huit chambres, cinq grandes salles de réception, une salle de sport, une salle de cinéma et un grand garage. Un luxe inouï qui fait rêver et que peu de gens peuvent se permettre dans un pays africain.

Une résidence qui rappelle l’affaire des biens mal acquis en France qui a défrayé la chronique il y a quelques années et qui impliquaient certains présidents africains, notamment Obiang Nguema, Sassou Nguesso et Bongo Ondimba. Les opposants gabonais s’indignent de ce luxe insolent affiché par le président gabonais dans la capitale britannique au vu et au su des autorités britanniques.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom