Une semaine de célébration autour du cinéma africain au Bénin. C’est les Rencontres cinématographies et numériques de Cotonou (ReCiCo). Elles se tiendront du 21 au 28 septembre 2019 à travers des compétitions, des projections, un marché de film, un colloque international, etc.

La Maison de la culture organise du 21 au 28 septembre 2019 la première édition des Rencontres cinématographies et numériques de Cotonou (Recico) autour du thème «Cinéma, un art et industrie, gage sûr pour le développement ». Le festival annoncé par son délégué général, Dimitri Fadonougbo, se veut être un véritable coup de protecteur sur le cinéma africain.

Il « va rassembler chaque année et pendant une semaine des professionnels ou non, africains et du reste du monde, autour d’un facteur commun : le cinéma africain et de la diaspora africaine ». Il est présenté comme un canal de diffusion de toutes les œuvres du cinéma africain ; de brassage culturel à travers les rencontres des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel. Les Recico visent à «  contribuer à l’essor, au développement et à la sauvegarde du cinéma africain et de sa diaspora en tant que moyen d’expression, d’éducation et de conscientisation ».

Général Mathieu Kérékou célébré au cinéma ?

Au cœur de cet événement, il est prévu des compétitions. Pour la première édition, le festival décernera le 1er et Grand Prix Buste d’or de Paulin Soumanou Vieyra, le Prix Pascal Abikamlou, le grand prix spécial Général Mathieu Kérékou et des prix spéciaux pour célébrer ces personnalités qui ont joué chacune des rôles importants dans le cinéma africain.

Si le choix du nom de Paulin Soumanou Vieyraprécurseur du cinéma subsaharien- et de Pascal Abikamlou pour ces prix passe sans commentaire, celui du Général Mathieu Kérékou pourrait susciter des interrogations. Dimitri Fadonougbo rapporte que ce feu président de la République du Bénin a beaucoup fait pour la culture mais toujours dans la discrétion.

Le délégué général des Recico rappelle son combat auprès de ses pairs africains pour faire adopter la décision 69 au sommet des chefs d’Etats à Maputo en 2003« Une décision a donné l’opportunité aux cinéastes africains de créer la Commission du Cinéma et de l’Audiovisuel et le Fonds Panafricain du Cinéma ».

«Nous voulons faire un événement qui a une histoire où tout le monde peut tirer des sources » explique le président de la Fédération nationale des associations du cinéma et de l’audiovisuel du Bénin (Fenacab). A ses dires, les discutions sont même très avancées pour que le général Mathieu Kérékou soit aussi célébré à travers les trophées au Fespaco. En attendant Ouaga ce sera une réalité dans quelques jours à Cotonou sur les Recico.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom