Photo : Boeing

Alors que l’autorisation de vol des Boeing 737 MAX tarde visiblement à être délivrée, les soutiens à l’avionneur américain s’amenuisent. Récemment, les Émirats Arabes Unis ont annoncé qu’ils envisageaient de délivrer leurs propres autorisations de vol aux 737 MAX. Un nouveau coup dur pour Boeing.

Il faut dire que les catastrophes Lion Air et Ethiopian Airlines auront fait jaser. Accusé d’être trop proche de l’autorité régulatrice américaine, Boeing est également soupçonné d’avoir passé sous silence certains des détails de son système anti-décrochage MCAS, jugé responsable des deux crashs. Aujourd’hui, les ingénieurs de l’avionneur américain travaillent d’arrache-pied afin de mettre en place une nouvelle version du logiciel et ont longtemps espéré pouvoir à Boeing de pouvoir faire voler ses 737 MAX dès 2019.

Boeing, lâché par les Émirats ?

Toutefois, les choses avancent très lentement et les autorisations de vol ne devraient pas délivrer avant le premier quart de 2020. Mais plus que ça, certaines nations envisagent maintenant de durcir les règles à l’encontre de ces appareils. Le directeur général de l’autorité régulatrice de l’aviation civile des Émirats Arabes Unis, monsieur Saif Mohammed Al Suwaidi, a confirmé lors d’un séjour à Dubaï, que plutôt que de suivre les recommandations de la FAA, les Émirats effectueront leurs propres vérifications.

Une certification propre aux EAU

Selon ce dernier les experts en charge d’étudier les 737 MAX entreront en piste à partir de la fin de cette année 2019. Tous devraient être réunis du côté de l’aéroport d’Abu Dhabi afin de mener à bien leur programme de vérification et, pourquoi pas, permettre à Boeing d’avoir accès aux aéroports locaux. Dans le cas où les choses venaient à mal se passer, il y a fort à parier que les 737 MAX soient tout simplement interdits de vol aux Émirats Arabes Unis. 

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom