PHOTO: TWITTER/NIGERIAN PRESIDENCY

Au Nigeria, la puissance de Boko Haram continue d’inquiéter les représentants du gouvernement. Récemment, c’est le président Muhammadu Buhari qui est monté au créneau, à l’occasion d’une rencontre organisée avec certains leaders d’Afrique de l’Ouest. L’occasion pour tous de mettre en place une stratégie efficace et pérenne afin de lutter contre l’organisation terroriste.

En effet, le président Buhari a décidé de tirer la sonnette d’alarme. Selon ses dires, la facilité avec laquelle les combattants de l’organisation djihadiste achètent des armes sophistiquées ou accèdent à des financements occultes, doit inquiéter. S’il a tenu à souligner les avancées enregistrées en matière de lutter contre le terrorisme, les nations touchées doivent toutefois rester sur leurs gardes et ne surtout pas relâcher les efforts.

Boko Haram se développe trop facilement

« La fréquence des attaques, la détermination et la résilience » du groupe terroriste étonnent, mais ce qui choque le plus du côté nigérian, c’est bien la facilité avec laquelle le groupe a accès à diverses armes sophistiquées ainsi qu’à certains financements. Selon le président Buhari, il s’agit d’ailleurs de la menace principale à ses yeux. En effet, cela permet aux groupes terroristes de créer des liens avec le crime organisé et donc à ces derniers de mieux se structurer en bénéficiant de l’aide et de l’apport de certaines bandes.

Buhari attend une coopération de tous les instants

La meilleure façon d’y remédier, selon Buhari, reste la coopération et la coordination au niveau régional. En effet, des séries de mesures communes visant à permettre de lutter efficacement contre le terrorisme et le grand banditisme doivent être prises. Pour cela, tout le monde doit se réunir et faire en sorte de galvaniser la communauté internationale et sensibiliser sur le support à recevoir. Cette sortie elle, intervient alors que le New York Times a récemment révélé comment Boko Haram usait des nouvelles technologies, notamment en matière d’armement alors que l’armée elle, reste bien inférieure, entre mauvaises tactiques et armes obsolètes.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. Désolé mon le Président Buhari. Vous et vos prédécesseurs avez perdu plusieurs longueurs d’avance.
    En effet, les armes qu’utilisent Boko Haram sont pour la plupart des armes de fabrication Francaise acheminées au Quatar puis dispatchées par le Quatar en direction des mouvements Djihadistes de par le monde notamment en Afrique. Jadis le nord du Mali sous occupation rebelles notamment la ville de Kidal a été une plaque tournante de ce trafic. La plupart du temps ces armes arrivent en pièces détachées. Les spécialistes sont déjà sur place et ont formé les combattants à les remonter.
    Vous devriez également surveiller de très près les grosses valises, les cantines et les containers diplomatiques lesquels acheminent souvent des contenus illicites et prohibés.
    Vous avez fermé vos frontières pour vous élever contre le trafic du riz en provenance des états voisins et inciter ces états à produire localement du riz car ce ne sont pas des terres cultivables et la main d’oeuvre qui manquent. Là-dessus vous avez entièrement raison. Malgré la fermeture des frontières le trafic du riz a continué de plus bel. Eh bien pour les armes c’est pareil.
    J’ose espérer que le sommet qui s’est tenu ce week-end à Ouaga au Burkina n’accouchera pas encore une fois que de belles résolutions sans lendemain.

    Bonne Journée

  2. S’il n’y avait que ça…
    La corruption à l’intérieur des pays d’Afrique de l’ouest, parfois directement avec les cartels qui se font aider pour relayer la drogue vers le Sahel aux djihadistes, les financements et les idées du Moyen-Orient et des complicités dans le Maghreb.
    Si on y ajoute la sclérose des armées ouest-africaines, la corruption dans le recrutement, le fonctionnement – y compris à haut niveau -et le manque de préparation aux missions, ça fait effectivement beaucoup.

    Le Bénin en a donné un exemple retentissant, la stratégie des gouvernements est beaucoup plus de masser les effectifset les moyens, sous les murs des lieux de pouvoir pour ouvrir le feu sur les citoyens, que d’en augmenter l’efficacité opérationnelle. C’est vri partout ailleurs aussi, y compris au Nigéria où les populations souvent, craignent autant l’Armée que les terroristes.

    \\\\///
    (@_@)

  3. Désolé mon le Président Buhari. Vous et vos prédécesseurs avez perdu plusieurs longueurs d’avance.
    En effet, les armes qu’utilisent Boko Haram sont pour la plupart des armes de fabrication Francaise acheminées au Quatar puis dispatchées par le Quatar en direction des mouvements Djihadistes de par le monde notamment en Afrique. La plupart du temps ces armes arrivent en pièces détachées. Les spécialistes sont déjà sur place et ont formé les combattants à les remonter.
    Vous devriez également surveiller de très près les grosses valises, les cantines et les containers diplomatiques lesquels acheminent souvent des contenus illicites et prohibés.
    Vous avez fermé vos frontières pour vous élever contre le trafic du riz en provenance des états voisins et inciter ces états à produire localement du riz car ce ne sont pas des terres cultivables et la main d’oeuvre qui manquent. Là-dessus vous avez entièrement raison. Malgré la fermeture des frontières le trafic du riz a continué de plus bel. Eh bien pour les armes c’est pareil.
    J’ose espérer que le sommet qui s’est tenu ce week-end à Ouaga au Burkina n’accouchera pas encore une fois que de belles résolutions sans lendemain.

    Bonne Journée

  4. Buhari…comme d’autres haut gradés…des armées camerounaises,nigeriennes,et tchadiennes…doivent etre inspirés….(s’ils sont vraiment des militaires)….que stratégiquement,tactiquement et logistiquement boko haram bénéficie depuis toujours de complicités au haut niveaux..

    exogénes et endogènes….parlant.

    N’est ce pas le moment…de dire à buhari et les autres…que le monde change…et que des chars,des fantassins…des avions de combats…n’ont plus d’aucune utilité…

    Les renseignements constituent un pan entier des armées..et c’est à ce niveau…qu’ils ont échoué..

    Les drones,les satelites..l’immersion dans certains milieux…sont inspensables

    Nommez moi…conseiller…militaire…et je vous démonte ce monstre…en..1 mois

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom