Carlos Ghosn - Eliot Blondet/Abaca

L’affaire Carlos Ghosn connaît un nouveau rebondissement. En effet, Hiroto Saikawa le directeur général exécutif de Nissan se trouve désormais dans l’obligation de rendre sa démission. Il lui est reproché à l’issu de l’audit interne réalisé par la structure japonaise d’avoir indûment perçu des primes. Ainsi, selon les documents présentés ce lundi par Nissan, celui-ci dispose de 7 jours pour quitter la tête du groupe. Les primes faisant objet du scandale s’évaluent selon l’audit de Nissan à 47 millions de yens (environ 400.000 euros au cours actuel). Hiroto Saikawa, cet ancien proche collaborateur de Carlos Ghosn s’était pourtant paradoxalement illustré par le caractère très critique de ses déclarations contre l’ancien PDG de Renault-Nissan.

Il était déçu de Carlos Ghosn…

«Je ressens une profonde déception, de la frustration, du désespoir même. De l’indignation et du ressentiment» avait déclaré Hiroto Saikawa alors que Carlos Ghosn avait été arrêté pour malversation financières présumées. Il avait rapidement tourné sa veste et a tourné ainsi dos à l’ancien PDG de Renault-Nissan alors qu’il est un pure produit de ce dernier. Depuis le début des problèmes que rencontre l’industriel Carlos Ghosn, il avait multiplié les sorties médiatiques au cours desquelles il critiquait la gestion de son mentor.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom