En Septembre 2018, l’Angola avait lancé l’opération Transparence dans le but de débarrasser le pays d’Afrique Centrale du commerce illégal de ressources naturelles stratégiques. L’opération Transparence a également concerné les migrants qui sont entrés clandestinement en Angola. L’un des secteurs les plus touchés par la contrebande est celui du Diamant.

En plus d’être l’un des plus grands producteurs de pétrole en Afrique, l’Angola est également sur le plan mondial, un pilier de la production du Diamand. Comme tous les pays membres de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole), l’Angola a subi de plein fouet la chute du prix des cours du pétrole, fragilisant ainsi son économie qui dépend en grande partie des exportations de l’or noir.

Corruption sous Dos Santos en Angola : son fils dans la tourmente

Tolérance zéro

Tout récemment, les autorités angolaises ont annoncé avoir expulsé plus de 5000 immigrants illégaux qui exerçaient de manière clandestine des activités dans le domaine de la production et de la commercialisation du diamant. Environ 96 structures illégales de Diamants, 4 projets miniers et 289 maisons d’achat de diamants ont été fermées à annoncer le ministre angolais Pedro Sebastiao au cours d’une conférence de presse. Le ministre ajoutera qu’au moins 35 000 carats de diamants ont été interceptés depuis le lancement de l’opération Transparence. A travers cette initiative, l’Angola souhaite assainir son secteur minier.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom