Nouvelle affaire pour l’un des proches d’Emmanuel Macron. En effet, quelques jours après la mise en examen de Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, dans le cadre d’une affaire portant sur un possible conflit d’intérêts, voilà que Nicole Belloubet, ministre de la Justice, est accusée de ne pas avoir déclaré trois de ses biens immobiliers dans sa déclaration de patrimoine de 2017.

Directement mise en cause par le prédisent de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, Nicolle Belloubet a très vite décidé de réagir, affirmant avoir corrigé depuis cette erreur. En effet, celui qui sera jugé jeudi prochain du côté de Bobigny, affirmait ce weekend dans le JDD, le Journal du Dimanche, que Nicole Belloubet avait décidé de laisser la justice opter pour un procès politique. Résultat, en laissant les magistrats agir de telle façon, cette dernière ne se met personne à dos par « peur de ce qui pourrait se passer quand elle quittera le ministère, notamment après les oublis fâcheux dans sa déclaration de patrimoine ».

Un oubli qui fait jaser

Dans les faits Belloubet a effectivement eu quelques trous de mémoire. Oubliant de déclarer une maison de 184 m² dans l’Aveyron, cette dernière a également oublié de déclarer deux appartements situés en plein Paris, l’un des 61 m², l’autre de 32 m². En effet, la ministre de la Justice, si elle ne détient pas entièrement ces appartements, en détient des parts pour une valeur totale de 336.000 euros. Ce sont ces mêmes parts qu’elle n’a pas déclaré le 21 juin 2017 dernier, lors de son entrée au gouvernement, avant de réparer son erreur au 1er décembre suivant.

Nicole Belloubet se justifie

Un oubli qu’elle assume. « J’ai effectué une rectification et la HATVP (la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique) a considéré que les choses s’en arrêtaient là », a-t-elle nuancé. La HATVP, autorité transparente et indépendante, contrôle les déclarations de patrimoine des élus et ministres. Dans le cas ou une fraude est soupçonnée, celle-ci peut ensuite saisir la justice. Selon ses dires, ces biens n’étaient en fait pas sous le même régime que ceux qu’elle a pu déclarer. Résultat, dans le doute, cette dernière les a mis de côté. 

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom