CHEN MENGTONG / SERVICE DE PRESSE CHINE / VCG VIA GETTY IMAGES

En Juin dernier, un projet de loi proposé par les autorités hongkongaises avait poussé les habitants de l’ancienne colonie britannique à battre le pavé dans la rue. Ladite loi stipulait que Hong Kong allait pouvoir extrader des prisonniers vers la Chine. Face à ce projet de loi, les manifestants ont exprimé leur indignation et ont réclamé son retrait pur et simple. 

Durant de nombreuses semaines, des manifestations monstres furent enregistrées à Hong Kong et des débordements ont très vite éclaté entre manifestants et forces de l’ordre. Après plusieurs semaines de manifestations très intenses, la dirigeante de Hong Kong, Carrie Lam a annoncé l’abandon du projet de loi qui devait initialement permettre d’extrader des personnes vers la Chine.

Chine : pour Xi Jinping, Hong Kong, Macao et Taiwan sont des dangers pour le parti communiste

“Combattez pour la liberté (…)”

Les manifestations contre le projet de loi se sont transformées par la suite en des revendications pour réclamer plus de Démocratie. Les manifestants sont plus que déterminés à atteindre leur objectif. Au cours d’un rassemblement, des manifestants ont lancé un appel à l’endroit des Etats-Unis pour “libérer” selon leur propre mot l’île de Hong Kong. D’après les manifestants, la Chine est omniprésente dans les affaires internes de l’île.

Les manifestants ont même remis une pétition au consulat américain en scandant des slogans hostiles à Pékin. “Nous voulons que l’administration américaine aide à protéger les droits de l’homme à Hong Kong” dira un des manifestants. D’autres ont aussi lâché les mots suivants: “Combattez pour la liberté. Tenez-vous debout avec Hong Kong. Résistez à Pékin. Libérez Hong Kong.”

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom