Le ministre conseiller Moustapha Diakhaté s’est prononcé sur l’interdiction du voile à l’Institut Sainte Jeanne d’Arc via sa page facebook. Le ministre assure la neutralité de son analyse qui n’est pas un « parti pris confessionnel ». Il propose deux solutions au ministère de l’éducation pour faire respecter la loi tout en rappelant aux parents leur droit face à cette situation qu’il qualifie « d’excès de pouvoir».

Loading...

La question du statut de l’institut scolaire

La polémique sur le renvoi d’élèves voilées a motivé la réaction du ministre conseiller du président de la république. Moustapha Diakhaté qui se distingue par ses analyses parfois défavorables sur les décisions du gouvernement en place juge inapproprié la position de Jeanne d’Arc. Bien que membre de « l’AEFE, un réseau scolaire français» ;le ministre précise que Jeanne est « une école privé qui dispense le programme de l’école sénégalaise ».

Le conseiller de Macky Sall précise que l’institut n’est pas sous l’autorité du ministère de l’intérieur (comme certains établissement à vocation éducative) mais du ministère de l’éducation. Il évoque l’article 24 de la Constitution qui dit que les institutions et les communautés religieuses sont « dégagées de la tutelle de l’Etat » . Pour rappel la Constitution dans son article 22 les reconnait comme moyens d’éducation. Jeanne d’Arc serait différent d’un « séminaire comme Ngasobil » rajoute le ministre. Selon Moustapha Diakhaté le ministère de l’éducation pourrait dans ce cas de figure : « placer l’école sous délégation spéciale ou retirer son agrément ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom