comptoir.fr

La polémique suscitée par la publication de l’Histoire Générale du Sénégal des origines à nos jours (HGS) n’émeut pas le professeur Iba Der Thiam. Le président du comité de pilotage de rédaction de l’HGS était sur Iradio ce dimanche pour réagir aux critiques qui ont accompagné la sortie de ses travaux de recherche sur l’histoire sénégalaise. Pour lui toute les controverses réveillées par ce document devraient permettre de l’améliorer.

L’histoire est dans son essence « une discipline de la controverse », explique le professeur, et cela n’est pas une chose bien grave selon lui. Ce n’est pas non plus la première fois qu’une recherche d’histoire soulève la polémique. Cela s’est déjà vu. Le professeur a donné pas mal d’explications sur la façon dont les recherches ont été menées. Il souligne aussi que certaines réactions viennent de la mauvaise compréhension ou de la mauvaise interprétation des passages par les familles concernées.

Les critiques « justes et fondées » seront intégrées

Le professeur Iba Der Thiam se veut toutefois rassurant. Les réactions des uns et des autres sur le contenu d’un tome sur les cinq déjà livrés seront pris en compte. Les critiques des familles concernées seront recueillies et prises en compte dans la mesure où elles seront « justes et fondées ». Le professeur s’excuse aussi pour certaines erreurs qui ont échappées au comité notamment sur des questions de dates et d’âge.  

Un document capital

Les travaux sur l’Histoire Générale du Sénégal des origines à nos jours sont des recherches lancées par un groupe de chercheurs sous la houlette de professeur Iba Der Thiam. Le document à terme devrait être constitué de 25 tomes. Cinq tomes ont déjà été livrés sur les 25. Malheureusement, un tome a été particulièrement contesté par les familles coutumières et religieuses qui réfutent les informations y figurant les concernant en particulier. Le comité compte néanmoins continuer ses travaux en tenant compte des critiques constructives car ce document revêt une importance capitale pour les sénégalais qui manquent de repères et de références historiques et culturels.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom