Arrivé au pouvoir en 2017, le président français Emmanuel Macron a annoncé son intention de mettre en place une nouvelle forme de relation avec l’Afrique. Il ne veut plus entendre parler de Françafrique. Le 27 août dernier, le numéro 1 français l’a encore répété aux diplomates à l’occasion de la Conférence des ambassadeurs à l’Elysée.

Les stratégies françaises doivent se « concevoir avec nos partenaires africains » et être portées « avec eux et pour eux » a-t-il déclaré ajoutant qu’« une relation avec l’Afrique basée sur un sentiment ou parfois des réalités d’asymétrie » n’a plus droit de cité. Le franco-béninois Lionel Zinsou confirme au micro de France 24 la nouvelle vision d’Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron veut « changer les codes, balancer les clichés …»

Le numéro 1 français veut « changer les codes, balancer les clichés pour ne plus vivre avec les oripeaux du colonialisme, du néocolonialisme ou de l’anticolonialisme» estime l’ancien Premier ministre béninois.« Il faut cesser d’être dans un rapport hégémonique vis-à-vis de l’Afrique. C’est complètement dépassé » ajoute t-il. Lionel Zinsou a par ailleurs indiqué que le président français considère que ce qui s’est passé « trente ou quarante ans avant sa naissance ne l’intéresse plus  » Il pose désormais « les bases complètement différentes et tournées vers l’innovation ou l’emploi des femmes » conclut cet économiste proche d’Emmanuel Macron.

Voir les commentaires

3 Commentaires

  1. Il était temps. C’est curieux qu’il ne soit pas arrivé avec ces idées là…De toute façon, pas d’autre issue.
    – La vision d’un autre siècle de de GAULLE servie par FOCCART s’agissant de l’Afrique ,
    – le détournement par des groupes privés de son système à des fins de profits exorbitants, au détriment exclusif de l’Afrique,
    – de vieux diplomates au 21e siècle, plus câblés « commandant de cercle » ou «adjoint au gouverneur », que soucieux de l’image et des intérêts de la France, tout ça est devenu depuis un certain temps, vraiment trop toxique.
    Tout le monde y a perdu ; l’Afrique, le monde francophone et la France, progressivement infectée sur son propre sol par des pratiques de corruption du milieu politique, en lien avec les présidents à vie et autre empereur africain.
    Pendant ce temps d’extrême orient et d’outre atlantique arrivent “les amis”, dont l’Europe – et la France – réalisent aujourd’hui, qu’ils ont aussi des intérêts…

    Pour moi, MACRON a effectué le rapprochement avec le Rwanda pour régler un problème créé alors qu’il était au collège, sa candidature a permis un renouvellement générationnel de la classe politique française, il appuie le renforcement de l’Europe, la création de la ZLEC, potentiellement tout le monde y gagne et – de nouveau – moi ça me va.

    \\\\///
    (@_@)

  2. Briser les rapports hegemoniques, commence par renoncer a etre maitre du fcfa..Laissez les africains francophones gerer eux meme leur destin, apprendre de leur erreur pour rebondir.
    Arretez de jouer au donneur de leçon aux africains
    Arreter de penser a la place des africains pour eux et de definir depuis vos bureaux en France de ce l’afrique doit etre sans impliquer les africains.
    La France de Macron est prete a cela?

Répondre à Che Guevara Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom