En 2013, alors qu’il était employé de la NSA, l’agence américaine de renseignement, Edward Snowden révélait au monde entier l’existence d’un vaste système de surveillance mondiale des communications et d’internet. Après avoir fait ces révélations tonitruantes, l’ancien analyste de la NSA a fui son pays car il était considéré comme un traître qui devait être traduit devant la justice.

Pour échapper aux sanctions très lourdes qui l’attendaient, Edward Snowden s’est réfugié en Russie où le Kremlin l’a accordé l’asile. Cela fait maintenant quelques années, que le lanceur d’alerte le plus connu de la planète s’est établi en Russie. Mais voilà, la validité du permis de séjour de Snowden va expirer début 2020 et l’ancien analyste de la NSA a entrepris des démarches pour trouver un nouveau point de chute.

Une façon diplomatique de dire non ?

Il y a quelques jours, alors qu’il donnait un entretien à la radio française France Inter, Snowden a indiqué qu’il aimerait bien que la France lui accorde l’asile. A noter qu’en 2013, le lanceur d’alerte s’était vu refuser la demande d’asile politique par la France. Tout récemment, sur la chaîne CNEWS, le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a laissé entendre que la France ne va pas répondre favorablement à la demande Edward Snowden. “Il avait demandé l’asile en France, mais ailleurs aussi, en 2013. A ce moment-là, la France avait estimé que ce n’était pas opportun, je ne vois pas aujourd’hui ce qui a changé ni d’un point de vue politique ni d’un point de vue juridique” dira le chef de la diplomatie française.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom