L’interpellation de Carlos Ghosn par la justice japonaise a provoqué un véritable séisme au sein du secteur de l’automobile. Carlos Ghosn était le tout-puissant patron du groupe Renault-Nissan, il fut arrêté pour malversations de capitaux. Le magnat de l’immobilier a passé plusieurs jours en prison avant d’être libéré par la suite sous caution. Son procès est fixé pour mars 2020.

Quand l’affaire a éclaté, les responsables de Nissan ont pris les devants en destituant Carlos Ghosn de son titre de Président Directeur du groupe Nissan. Pour redorer son blason, les responsables de la firme nippone ont décidé de limoger toutes les personnalités au sein de l’entreprise qui ont travaillé sous le mandat de Carlos Ghosn.

Nissan veut tourner la page Ghosn

La première victime de cette opération main propre fut Hiroto Saikawa le PDG de Nissan. Selon des sources bien introduites, le prochain sur la liste serait Hari Nada, vice-président en charge des affaires juridiques chez Nissan. Au cours de la semaine à venir, le conseil d’administration de Nissan va se réunir pour statuer sur le cas d’Hari Nada. Il semble que le sort de ce dernier soit déjà scellé. Greg Kelly, le supérieur de Nada au poste des affaires juridiques est lui aussi dans le collimateur de la justice puisqu’il a été mis en examen. “Le ménage n’a pas été complètement fait. Tant que certaines personnes continueront d’occuper des postes clés, la situation sera très malsaine” dira un haut cadre de Nissan.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom