Photo d'illustration

En septembre dernier, les rebelles Houthis du Yémen avaient revendiqué les attaques contre différents sites pétroliers en Arabie Saoudite. Ces attaques audacieuses avaient consterné les autorités saoudiennes. Riyad et son allié américain avaient pointé un doigt accusateur en direction de l’Iran estimant que c’est Téhéran qui était derrière les attaques qui ont visé les installations pétrolières saoudiennes.

De son côté, la République Islamique d’Iran a toujours nié avec force les accusations dont elle fait l’objet. Téhéran a indiqué que les Etats-Unis, par leur politique, alimentent les tensions dans la zone du golfe Persique. Tout récemment, les autorités iraniennes ont notifié que le tanker iranien Sabiti a subi une attaque de missiles dans les eaux de la mer Rouge.

La mise en garde de l’Iran

Selon Ali Shamkhani, un haut responsable de la défense iranienne, il y a des preuves qui montrent que le Sabiti a bel et bien été victime de frappes de missiles. La National Iranian Tanker Company (NITC), propriétaire du tanker, a indiqué que la coque du Sabiti fut endommagée par deux explosions à quelques kilomètres des côtes saoudiennes, au large du port de Jeddah.

Il ressort qu’il y a eu une fuite de pétrole qui fut maîtrisé par l’équipage du tanker Sabiti. Le bateau transportait un million de barils de pétrole. Ce samedi, le porte-parole du gouvernement iranien a dénoncé dans un communiqué l’attaque contre le Sabiti et a indiqué que des représailles suivront. “La piraterie maritime et la cruauté dans les eaux internationales (…) ne resteront pas sans réponse” dira un responsable iranien qui a mis en garde la communauté internationale sur les répercussions que pourraient avoir les actes de piraterie sur l’économie mondiale. Selon certaines informations, le tanker Sabiti naviguait toujours ce samedi dans les eaux de la mer Rouge.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom