Le président nigérian Muhammadu Buhari a reçu ce samedi un nouveau soutien sur sa décision de fermer les frontières terrestres de son pays avec ses voisins. L’ancien Secrétaire général du Commonwealth Emeka Anyaoku a apprécié positivement cette décision du président nigérian. Selon Chief Emeka Anyaoku, cette décision du président nigérian devrait durablement booster l’économie de son pays.

Chief Emeka Anyaoku est un Haut diplomate nigérian. Il fut le troisième Secrétaire général du Commonwealth de 1990-2000. Samedi dernier, il s’est exprimé à Lagos au cours du l’investiture 2019 du Chartered Institute of Bankers of Nigeria, l’Institut faîtière des banques du Nigéria. Selon cet éminent diplomate, le Nigeria devrait saisir l’opportunité de cette fermeture des frontières pour stimuler l’économie de son pays.

Une opportunité pour promouvoir la production locale au Nigeria

Pour Chief Emeka Anyaoku, la plus grande démographie africaine devrait promouvoir dès à présent des politiques pour promouvoir sa production locale. « Il est clair que la diversité des ressources naturelles du Nigéria et notre population nombreuse constituent des phases adéquates pour la prospérité économique du pays, si le gouvernement fédéral et les gouvernements des États peuvent montrer leur détermination à fournir la politique et le soutien pratiques nécessaires », déclarait le diplomate de 86 ans.

Réduire l’appétit des Nigérians pour les produits importés

C’est pourquoi Chief Emeka affirme que tous les Nigérians devraient « soutenir la fermeture des frontières étrangères par le président Muhammadu Buhari », un acte qui revêt une importance ultime pour l’économie locale d’un grand pays qui dépend encore un peu trop des exportations dont les principales portes d’entrée sont les frontières terrestres.

« Si nos citoyens peuvent être persuadés ou même contraints par la réglementation de réduire leur appétit pour les produits importés, plutôt que ceux fabriqués localement, l’économie se redressera considérablement », estime le vieux diplomate, encourageant ainsi le gouvernement nigérian à créer un cadre légal et formel pour encourager la consommation locale.

Cette intervention du diplomate nigérian intervient dans un contexte où le président Muhammadu Buhari a fermé les frontières terrestres du Nigeria avec ses pays voisins depuis plus d’un mois. Les pays frontaliers du Nigeria que sont le Bénin, le Niger, le Tchad et le Cameroun subissent durement le contrecoup de cette fermeture et multiplient les négociations à l’international pour faire rouvrir les frontières. En vain.

Voir les commentaires

18 Commentaires

  1. Buhari est un grand patriote contrairement à beaucoup des dirigeants africains. Consommons africains et enrichissons nous au lieu d’importer des millions de tonnes de riz d’ailleurs et bien d’autres produits que nous pouvons produire sur place.

  2. Le Benin import le Ciment de la Chine au lieu de 28km celui du Nigeria qui est une contradictoires de l’accord de la CEDEAO, le Nigeria a aussi contacté l’autorité Béninoise de ne pas faciliter au contrebandiers le passage des produits par voies illégale. Le Gouvernement de Buhari a donné 15 Toyota Hilux pour que la douane Béninoise puisse accompagner les marchandises jusqu’à la douane du Nigeria. Le Benin l’a fait pour deux semaines et arrêter.
    Donc que voulez vous que le Nigeria fasse ? Le Nigeria a toutes les raisons pour fermer ses frontières.

    • Gardez donc les frontières fermee9. Retenez que la République du Bénin nest pas un état de votre fédération. Mais vous avez tort. Ce sont deux peuples frères.

  3. Vous frontière fermé ou pas ouvert chercher a toujours a faire quelques choses vous arriverez un jour au lieu de chercher tous gratuit

  4. Oooh dites à Buhari de ne plus ouvrir ses frontières. Il enrichi tout simplement ses douaniers. Nous on s’en fou. Des gens croyaient que nous pouvions pas resister à une fermeture des frontières nigerianes. Mais nous avons vu que nous sommes forcé et cette fermeture ne fait que nous renforcer.
    Qu’il garde ses frontières close..!

  5. Il n’a qu’a garder fermer sa frontière à vie et merci lui dit le panier de la petite ménagère. Aujourd’hui tout ces produits importés destinés au marché nigérian se retrouvent à bas prix à dantopka. On peut manger du riz tous les jours quand à son pétrole kpayor il est redescendu autour de 400 cfa

  6. Si les dirigeants du Nigéria, ses diplomates et ses industriels estiment qu’ils sont autonomes et qu’ils n’ont besoin de personne, pourquoi ce pays ne se retire-t-il pas de la CEDEAO??? Tout ça est paradoxal et préfigure de lendemains sombres pour la monnaie unique l’ECO.

  7. Humm , talon , avec cette sortie de plus , je ne vois pas comment tu peux t’en tirer ; ton pag a bu de l’eau , même est noyė , foutu , ton budget aussi basé sur les recettes douanes vont fondre de même que les drastiques ponctions au profit de tes sociétés PVI et autres . les salaires , les retraites vont en souffrir bientôt , et radin comme tu es , tu ne voudras pas faire revenir l’argent que tu as planqué à l’extérieur ; atchounkui pour les béninois , moi je retourne dans ma grotte de tora bora , ma moto est déjà réparée par agadjavi et montré

    • Toi tu dis de la merde ou t’as tellement le seum contre talon que tu prends tes rêves pour de la réalité et tu perds la boule. Va voir tout le benin en chantier et Maria gleta 2 réalisé en 18 mois par le ministre Hounsou compétent ayant travaillé à EDF. Je te conseille de rentrer au Bénin au lieu d’être sans papiers chez les yovo

    • Vous êtes contents quand cela plombe de l’aile c’est la vraie sorcellerie ça!qui perd nos pauvres parents et la grande masse.sue le mag échoué c’est le Bénin qui perd.mentalité ne negre.

  8. Tiens , tiens , tiens ; Enfin vous reconnaissez que le Nigeria a également fermé ses frontières avec le Niger, le Cameroun et le Tchad ????
    Que ce n’est point pour punir Talon, son gouvernement et le grand et vaillant peuple Béninois ???
    Voyez-vous ; vous allez revenir à la raison en comprenant qu’on peut ne pas aimer Talon et soutenir son pays.
    Des traites et apatrides qui profitent de la situation pour tirer sur le président
    Et pourtant ; cette situation est bénéfique pour notre pays puisqu’on a atteint l’autosuffisance alimentaire et les denrées de premières nécessités à prix défiants toutes concurrences
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom