Il y a quelques jours à Paris, la capitale française, la préfecture de police, l’un des établissements les plus sécurisés de la ville lumière a enregistré une attaque à l’arme blanche perpétré par un fonctionnaire de police du nom de Mickaël Harpon. L’acte de folie posé par l’assaillant a coûté la vie à 4 policiers. Après avoir reconnu des failles internes, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a affirmé que rien ne pouvait montrer que Mickaël Harpon s’était radicalisé.

L’attaque au sein de la préfecture de police de Paris a suscité un vif émoi au sein de l’opinion publique française. Hadama Traoré, ancien candidat aux élections européennes a créé la polémique ces derniers jours car il avait l’intention d’organiser ce jeudi à Gonesse dans le département du Val d’Oise, une manifestation de soutien en la mémoire de Mickaël Harpon.

Le tueur, victime de discrimination ?

Pour le militant du parti La Révolution est en marche, le fonctionnaire de police a commis son acte irréparable parce qu’il était victime de discrimination sur son lieu de travail. Hadama Traoré a vivement condamné le terrible geste de Mickaël Harpon et d’estimer par la suite que le profil de ce dernier fut l’objet d’une désinformation médiatique et politique. “Mickaël Harpon n’était pas un extrémiste religieux mais un Aulnaysien du 93, une personne discriminée dans son travail à cause de son handicap. C’est tout ce contexte qui explique pourquoi il a craqué.” dira Mr Traoré sur son compte Facebook. De nombreuses personnalités politiques de premier plan ont demandé l’interdiction de la marche à Gonesse.

Castaner fulmine

Des syndicats de police ont également demandé l’interdiction de la manifestation qui fait selon eux l’apologie du terrorisme. Des élus de droite comme de gauche se sont indignés du fait qu’une telle manifestation puisse avoir lieu. Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, a lui été catégorique en affirmant ce mercredi que la manifestation prévue à Gonesse sera interdite. “Une infamie et une insulte à la mémoire de nos policiers” dira Castaner sur son compte Twitter à propos de la manifestation. Le premier flic de France a aussi indiqué qu’il a l’intention de saisir la justice afin qu’elle se penche sur les propos tenus par Hadama Traoré qui avait dit que Michael Harpon a été victime de discrimination sur son lieu de travail.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom