Les débats sur le franc CFA continuent de nourrir l’actualité. La Fondation nationale des Sciences politiques à Paris en France a abrité en début de semaine une rencontre sur l’avènement de la monnaie unique en Afrique de l’Ouest. A ce rendez-vous où, on pouvait noter la présence de plusieurs centaines de personnes, l’ancien Premier-ministre du Bénin Lionel Zinsou a eu du mal à défendre les avantages que présente pour ses utilisateurs, la monnaie africaine arrimée à l’euro.

Le franc CFA est une taxe selon Kako Nubukpo

Face à l’ancien ministre togolais, Kako Nubukpo, l’économiste franco-béninois a tenté de faire comprendre à l’assistance que cette partie de l’Afrique gagnerait plus à une réforme de la monnaie plutôt qu’à son abandon. Pour lui, le franc CFA a le mérite de stabiliser les taux de changes. Mais son vis-à-vis s’est inscrit en faux contre ses allégations. L’ancien officiel togolais estime plutôt que cette monnaie ne rend aucun service à l’Afrique. En plus de « l’asservir » selon lui, la devise constitue en elle-même « une taxe sur les exportations et une subvention aux importations ».

La cheffe d’entreprise camerounaise Rebecca Enonchong qui avait également pris part aux débats n’avait pas hésité à qualifier  d’« indécent » l’explication de Lionel Zinsou qui stipulait en effet que les 50% de réserves de changes confiés à  Banque de France par les pays de la zone CFA servaient à payer les importations. Elle a notamment évoqué le cas des pays qui n’utilisent pas cette monnaie mais qui enregistrent paradoxalement de fortes croissances économiques. Rebecca Enonchong a cité en exemple le Rwanda qui n’était pas exposé à cette contrainte.

Voir les commentaires

12 Commentaires

  1. Gbademeni hounkounkoun , avougningnon , toi tu doubles encore le CP car tu ne sais même pas la règle qui apprend que : ” quand deux verbes se suivent , le second se met à l’infinitif ” va là-bas , ” tâdiguidi “

  2. Le cfa sera maintenu . Vous me de direz ici meme. Vos gesticulations n’émeuvent pas la FRANCAFRIQUE. Et ce Nouboukpo qui ne fait que perdre des choses comprendra pourquoi les Sankara et autres ne sont plus là… toi même tu sais

  3. À min mentor Lionel Zinsou , je lui demande d’arrêter de croiser le verbe avec des gens qui ne connaissent rien à rien sur les mécanisme économiques et monétaires du monde , même si Nabukpo est d’une facture appréciable .
    Aïe , je m’aperçois que sur ce sujet je partage le même avis que jojoletimbré 😂 😂

  4. Aucun argument rationnel ne peut battre le fait de vouloir enfin pouvoir être maître et souverain sur ses politiques de santé et d”éducation et surtout de croissance.
    Aucun homme ni gouvernement ne peut s’assumer si son porte monnaie et les decisions y relatives sont decidées par des tiers.
    Il ne s’agira donc pas de reformer le cfa.
    Il s’agira plutot de l’abandonner.
    Point.
    De tenir compte des inconvenients de 70ans d’usure pour rendre plus forte la nouvelle monnaie. Mais j’avertis il faut une bonne preparation rigoureuse

  5. Ardant partisan du maintien de la monnaie unique qui date des indépendances stabilisant la parité Euro-FCFA; je m’insurge contre les apprentis économistes qui s’attaquent à Lionel Zinsou sur ce sujet
    Ils ne se rendent pas compte de l’impréparation de nos dirigeants Africains pour affronter les contours de cette aventure
    Zinsou que je n’apprécie guère à raison sur ce sujet
    Je passais
    Le Plombier

  6. Le sieur(Zinsou) avait été clair quand il était candidat aux présidentielles au Benin. Il avait pour objectif de renforcer le liens entre les pays de l’Afrique de l’ouest et la France. Donc il voulait accroître l’esclavage financière ou autre des pays ouest africains. Mais le peuple beninois à fait échoué sa mission. Vous pouvez en être fier. Vous aurez été la risée de tout le pays africains, vous aurez rejoins la côte d’Ivoire de Ouattara, le Gabon et le Sénégal de Macky. Ces départements français d’Afrique.
    Félicitations à vous. Vous avez imposé le respect.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom