La Turquie s’était engagée à lancer une offensive militaire dans le nord-est de la Syrie contre les forces Kurdes. Hier, Ankara a exécuté son plan. L’armée turque a commencé à pilonner plusieurs positions kurdes causant déjà la mort de plusieurs personnes selon des médias sur place. La communauté internationale a vivement condamné l’opération militaire turque au nord-est de la Syrie.

Les forces Kurdes ont joué un grand rôle auprès des forces occidentales dont les Etats-Unis et la Russie pour combattre les forces djihadistes qui semaient la terreur dans plusieurs zones de la Syrie. L’Iran, qui est un fidèle allié du régime de Bachar El Assad s’est insurgé contre l’offensive militaire turque au nord-est de la Syrie.

La mise en garde de Téhéran

Téhéran a demandé l’arrêt immédiat des combats et le retrait total des soldats turcs du territoire syrien pour éviter à tout prix une catastrophe humanitaire aux conséquences terribles. Le ministère iranien des affaires étrangères appelle les autorités turques à savoir raison garder et d’indiquer que la solution militaire n’était pas la meilleure solution dans une région très instable. Suite au lancement de l’opération militaire turque, Ali Larijani, le président du parlement iranien a annulé sa visite en Turquie où il devait rencontrer son homologue.

Syrie : les Kurdes demandent l’aide de Poutine 

De leur côté les forces Kurdes sont déterminées à se battre. Elles ont annoncé qu’elles répliqueront à toutes les attaques sans sourciller. Vu les différentes condamnations et les menaces de sanctions, la position de la Turquie va-t-elle évoluée dans les jours à venir? rien n’est moins sûr.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom