Le groupe rebelle Nduma Defense of Congo Rénové (NDC/R), qui est installé dans plusieurs territoires de l’Est de RDC, particulièrement dans ceux de la province du Nord-Kivu, n’écarte pas la possibilité de déposer les armes et de se joindre aux efforts du gouvernement congolais dans la pacification de cette partie du territoire national où plus de 500 groupes armés font la loi depuis plus de deux décennies maintenant.

La volonté affichée par cette milice dirigée par Guidon Shimiray, vient après la main tendue du président Félix Tshisekedi, qui, depuis son accession à la magistrature suprême invite les rebelles à quitter la brousse. Le NDC/R se dit prêt à dialoguer avec les autorités congolaises afin de se rendre, à condition que ces dernières fassent de la traque des rebelles des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR), leur priorité.

« Nous voulons quitter la brousse et rendre les armes parce que nous voulons nous adhérer à la vision du chef de l’Etat parce que nous voulons aussi participer à la reconstruction de notre cher et beau pays. Nous avions pris les armes car nous voulions nous libérer des exactions des FDLR qui violaient nos mamans, et pour rendre les armes nous voulons juste connaitre de la part du gouvernement congolais ce que sera le sort des FDLR », a déclaré Désiré Ngabo, porte-parole de ce mouvement rebelle

Le 10 octobre dernier Félix Tshisekedi était dans la région de Beni et avait réitéré ce souci de voir toute la partie Est du pays être dégagée par les groupes négatifs, une sensibilisation que le gouverneur du Nord-Kivu Carly Nzanzu Kasivita a poursuivi dans toute la partie nord de cette province

« Le gouverneur a annoncé que le gouvernement congolais serait prêt à dialoguer avec tous les groupes armés locaux. Et nous en tant que groupe armé local soucieux de la paix, on pense que c’est pour nous une opportunité d’aller amener nos différentes revendications auprès de l’Etat congolais pour qu’ensemble nous trouvions solutions aux problèmes de nos communautés », a poursuivi Désiré Ngabo.

Le chef de ce groupe armé sous le coup d’un mandat d’arrêt

Cette volonté de NDC/R laisse un peu de suspens. Son leader Guidon Shimiray est sous le coup d’un mandat d’arrêt émis à son encontre depuis le 07 juin 2019. Guidon Shimiray est accusé principalement de participation à un mouvement insurrectionnel et de crime contre l’humanité pour viol.

Une poursuite judiciaire qui ne l’effraie pas pour autant puisque ce rebelle et sa bande ont, le 9 août dernier annoncé une guerre contre les rebelles Ougandais des Forces Démocratiques et Alliés (ADF), qui, selon la société civile locale, ont tué plus de 2500 civiles depuis 2014.

Glody Murhabazi, Correspondant en RDC

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom