Nathaniel Kitti.

Le prétendu dialogue (talonlogue) organisé par le gouvernement les 10,11 et 12 octobre 2019 a accouché d’une souris. Marqué pied à pied par l’opposition qui a organisé les mêmes jours une rencontre parrallèle, la rencontre gouvernementale n’a pas eu le succès médiatique escompté. Le directeur général de l’ORTB a du perdre son poste confirmant l’adage “le dictateur n’a pas d’ami.”.

On le combat jusqu’à sa chute. Mais le chef de l’Etat a réussi à garder la main. Le format du dialogue en dit long. Il a exclu les partis de l’opposition et les organisations de la société civile dont la présence pouvait faire changer le plan gouvernemental comme ce fût le cas en 1990 à la conférence nationale avec kérékou. De même le timing était bien choisi.

Le dialogue est annoncé dès l’attribution du récépissé de déclaration à l’aile compatible des forces cauris pour un bénin émergent. Mais, le président Talon organisait le dialogue pour le président Talon. Ayant réussi son coup politique au parlement à travers l’organisation d’élections non inclusives par l’intermédiaire de réformes rigoristes et la complicité des institutions de la république, il restait un obstacle fondamental pour la révision de la constitution. Il s’agit du principe à valeur constitutionnelle du consensus national.

Tout a été mis en oeuvre pour obtenir la participation d’une aile de l’opposition radicale. Préparé avec minutie par la mouvance présidentielle, un mot de passe est donné au parti du renouveau démocratique qui a été dans tous les coups ” organisé des élections générales en 2021″. Ce mot de passe a été naïvement repris par l’opposition compatible qui a raccourci le délai à 2020. La bête a mordu à l’appât. Elle est tombée dans le piège. Au finish, une recommandation non consensuelle en est sortie. Elle est transformée en consensus par le comité d’experts.

Dans la réalité le président Talon ne veut pas affronter les élections avant la fin de son mandat ou de son séjour à la tête du pays. Il n’est pas de nature à accepter la défaite. Il veut gagner tout ce qu’il embrasse.Conscient de son impopularité, il a tout mis en oeuvre pour que ses deux partis politiques en lice n’aient pas de concurrents aux élections législatives. Une assemblée unijambiste en est résultée. La crise politique ouverte a créé une atmosphère délétère qui en a rajouté à son impopularité. Mais, le temps passe.

2021 est la fin de son mandat. Il lui sera difficile d’invoquer la crise pour ne pas organiser les élections présidentielles. Le conseil des ministres s’approprie le contenu du rapport du simulacre de dialogue et annonce la mise en place d’un comité d’experts dominé par les “talonnistes” pour habiller la procédure.

Commment comprendre qu’un dialogue annnoncé dans son discours du 20 mai pour apaiser la tension aboutiisse au rapport d’un comité d’experts qui ne dit rien des élections contestées?

Au fait deux recommandations ont poussé au dépôt d’une proposition de loi de révision constitutionnelle. L’organisation d’élections générales et la représentativité politique des femmes. Dans le rapport, le comité a émis des hypothèses pour la première. L’une des prochaines élections présidentielles est prise. Le comité conclut à la possibilité d’opérationnaliser celle de 2026. La question: à quoi servirait une modification de la constitution en 2019 pour être opérationnalisée en 2026?

Le principe c’est de faire d’économie à l’Etat et aux candidats. Fait-on dans ce cas d’économie s’il doit avoir d’élections en 2020, 2021 et 2023 avec une transition de trois ans entre 2023-2026? La réponse est non. Ce qu’il faut savoir, c’est que l’esprit d’élections générales conduit le chef de l’Etat au pouvoir sans remettre en jeu son mandat jusqu’en 2026. La Cour constitutionnelle est mise à contribution pour une telle interprétation au moment venu. Nous allons en souffrir mais nous ne pourrons rien. Le mandat des conseillers municipaux, communaux et locaux n’est pas constitutionnel. Une loi le prorogera jusqu’en 2026.

Celui des députés actuels pourra durer quatre ans et proroger de trois ans avec une nouvelle révision jusqu’en 2026. Quant au poste de vice- président, il n’est opérationnel que dans le cas d’élections générales. S’il doit avoir d’élections en 2021, le président Talon livrera une nouvelle bataille aux anciens présidents et à l’opposition qui n’accepteraient pas une nouvelle exclusion. Il la perdrait si elle est ouverte et concurrentielle. Le chef de l’Etat en est conscient et la communauté internationale lui mettra la pression. Par conséquent, une révision de la constitution sous la forme actuelle le soustrait de toute compétition électorale jusqu’en 2026. Soyons-en convaincus.

Kitti H. Nathaniel, juriste-politiste, enseignant-chercheur, fadesp, uac, béni

Voir les commentaires

19 Commentaires

  1. Patrice Talon a un mandat constitutionnelle de 5 ans renouvelable qu’une seule fois à la suite d’une consultation électorale démocratique.
    Toute gymnastique visant à prolonger son mandat en violation de la constitution du 11 décembre 1990, et des pertinentes décisions de la cour constitutionnelle sera un coup de force.
    Le peuple béninois, et les partis de l’opposition vont se battre par tous les moyens pour ramener le pays dans l’ordre constitutionnel.
    Il n’est pas le plus intelligent du Bénin, mais certainement l’un des plus malhonnêtes à accéder à la magistrature suprême dans notre pays.
    Il nous contraint à la lutte, nous n’avons pas le choix que nous battre par tous les moyens possibles. C’est ça l’homme.
    Nous n’avons pas fait ce choix, mais il nous y oblige.

  2. L’Etat vient d’organiser un concours pour recruter des auditeurs de justice. Et figurez vous que sur les environs 70 postes à pourvoir, il n’y a eu que 12 admissibles!!!!! Un pays qui dispose pourtant de facultés de Droit, d’une Ecole Nationale de Magistrature, et j’en passe.
    A lire notre prétendu juriste enseignant chercheur, on comprend comment on en est arrivés à cette décadence.

  3. Un ramassis d’incongruités d’un autre mangeur de plats de haricots charançonnés d’Abomey Calavi. Comment peut-on construire un pays debout avec des individus de ce genre.

  4. @Aziz, ” Têtes bien pensantes dites-vous” bravo, mais uniquement lorsque cela va dans le sens de tes sombres idées, mais pas dans celui de l’intérêt du peuple ou de la simple logique. Bravo, Mister logique.
    Ton seul problème reste celui de la cognition, toi même tu…s diras on ami et frère Claudy SIARR
    Aziz, revient simplement sur terre et nous serons sauvés
    Ton frère qui veille tjs sur tes intérêts et ton bien être. Rien d’autres
    A JARAAMA

  5. une bande…de ***.. dis je des erreurs humaines dont la vie est misère intellectuelle..ont pour nom paysan,agadjavi,tundé,jeole plombier,bagri (zinzindohoué)…appélé klébés…c’est à dire des gens…qui valent rien qui travaillent pour les autres..

    Cette espèces…*** de notre pays…qui sont le deni..doivent savoir….qu’ils sont complices..

    Jamais..au grand jamais on ne se *** faire

    On fera comme en *** en..1979….

    On fera comme en france à la libération…..

    Les collabo..ont un destin…

    Avez vous compris…?

      • A force de consommer du lait caillé pourri et couiller les vaches, il a perdu le bon sens élémentaire. Il n’écrit qu’avec des espaces, car il est Alzheimer +++

  6. Nous avons un président dont l’amour du pays est nul, il ne pense qu’à garder la main mise sur les ressources du pays, le Bénin appartient à tous, pas seulement à Talon et son clan

  7. Au lieu de faire des analyses constructives qui puissent contribuer à l’amélioration de la gouvernance publique, politique et institutionnelle dans notre pays, vous faites des déclarations et des supputations motivées par la haine de TALON, vous incitez à la révolte, vous vous livrez à la désinformation. Mais à la fin, vous verrez que tout cela nous aurait profité en rien.
    Il serait judicieux d’analyser les propositions faites par le comité des experts et faire des propositions pouvant les améliorer. Mais les appels à la révolte ne marcheront pas. Le Président TALON devra faire ses réformes jusqu’au bout.

    • Ce qui vous panique…c’est ce qu’a révélé mr kitti..en dévoilant la supercherie

      Moi le sultan aziz…j’avais dit ce que ce jeune vient de dire

      La seule différence entre lui et moi…lui il y a une certaine visibilité et sa voix porte..et moi pas..

      Mais il faut dire…que vu son age…lui il a commencé…ses études universitaires…bien longtemps quand moi j’avais déjà fini

      • Vous êtes un illuminé, un rêveur qui a perdu toute relation avec la réalité qui l’environne. Le Président TALON ne peut et ne saurait se soustraire aux élections de l’année 2021 si, bien sûr, il souhaite renouveler son mandat. Cette pseudo-analyse de ce Monsieur KITTY n’est fondée sur rien d’autres que des conjectures intellectuelles bonnes pour ceux qui manquent d’acuité intellectuelle. Le Président TALON est conscient du fait qu’il est un passant comme nous tous d’ailleurs et qu’il ne sert à rien de s’accrocher. Même si nous ne l’aimons pas, nous sommes obligés d’accepter le fait qu’il est le Président de la République actuel. Enfin, la pertinence de ses réformes est reconnue de tous. Mais il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas. Nous avons donc la responsabilité de l’aider par des réflexions constructives visant à améliorer la gouvernance publique, institutionnelle et politique au lieu faire des appels irresponsables à la violence et au désordre.

        • La pertinennce de ses reformes est reconnues par tous… nous dit l’anglophile…
          Tous y compris les 75% qui se sont abstenus d’aller voter pour un parlement croupion…
          Tous comme les eleves qui vont a l’ecole dans des pirogues…
          Tous commes les morts de Mai derniers…
          Tous se limite en fait aux klebes ecerveles et aux racoleurs de la trempe de Gbada, les membres du clan mafieux qui a fait main basse sur le pays

    • C’est vous qui êtes dans les nuages. Ce schéma qu’il décrit est ce qui est bien dans les tuyaux allez vous renseigner et c’est ça qui est en marche.

  8. cette vie ..reste et restera..toujours un énigme….!!!

    Depuis les temps pharaoniques…grecs…en passant par des grands philosophes…dis je..on a tenté de nous donner le sens de la vie..

    mais personne n’a convaincu….!!

    A t on besoin d’aller aussi loin..pour comprendre le sens…de ce qui est inacessible à l’intelligence humaine..

    plus pres de nous..dans nos cellules familliales…tout y est..!!

    Tenez dans ma propre famille..j’ai connu des cousins,des oncles,des grands pères…individualistes, cupides,égoistes..sans coeur…sans une certaine idée de la famille..pourvu que eux…soient satisfaits

    Aussi j’ai connu…hélas peu…mais qui avaient un sens trés élévé du vivre ensemble…et qui ne faisaient aucune différence..entre nous les enfants…

    A l’échec nationale…c’est pratiquement une intrégrale..une sommation…de ce qui se passe dans nos cellules plus petites..

    Le benin a fait un mauvais choix….il y a trois ans….à cause de notre manque de discernement et nos béninoiseries

    Je fini en disant que yayi était un messie

  9. Génial!!!..de tres bonne facture…eh oui le benin dispose encore de rares tetes pensantes…douées de discernement comme le sultan aziz…!!!

    Je vous ai dit…que le bien fondé de ce systeme…c’est la vénalité,le mercantilisme..l’accaparement sans scrupule de nos biens

    Et de dire…penser à une alternance..pacifique dans ce pays…est une illusion..

  10. À part bla bla-bla-bla , il y’a rien de concret, pas de proposition pour une alternative.
    Votre problèmes c’est les élections

  11. Vous êtes des malade mentaux avec vos procès d’intentions qui n’en fini pas et toujours en train de pleurer comme des môme. Vous êtes vraiment nul

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom