Photo : Boeing

Le constructeur américain Boeing est dans la tourmente depuis le crash des deux avions de la Lion air et d’Ethiopian Airlines ayant impliqué l’un des fleurons de Boeing, le 737 Max. Ces deux tragédies ont entraîné la mort de 346 personnes et Boeing a vu son image se ternir considérablement. Les enquêtes ont permis de révéler que le logiciel de vol MCAS fut l’une des principales causes des deux crashs du 737 Max.

Pour éviter toutes nouvelles situations tragiques, Boeing avait décidé à un moment donné de clouer au sol tous les 737 Max en attendant un examen approfondi de l’ensemble du matériel des 737 Max. Face à ses déboires, le principal concurrent de Boeing, le groupe européen Airbus a pris une nette avance et à enregistrer des records de commande.

Les experts sont unanimes

Après de longs mois de tractations et de travail sur l’avion, Boeing a notifié que les défauts de fonctionnement du logiciel de vol MCAS ont été corrigé. Cependant, selon de nombreux experts en aéronautique, il existe encore des anomalies sur les 737 Max qui pourraient encore conduire à des situations malheureuses.

Ces experts demandent un examen plus approfondi des 737 Max avant qu’ils ne soient de nouveau autoriser à voler. Un ingénieur aéronautique Québécois réputé pour être l’un des meilleurs dans son domaine et qui a travaillé pour de grands groupes industriels a indiqué qu’il existe des faits inquiétants qui ont précipité les drames de la Lion Air et d’Ethiopian Airlines.

Des défaillances inquiétantes

L’expert a notamment mis en avant des problèmes de structure des deux avions lié notamment au stabilisateur horizontal, une aile située à la queue de l’avion. “Personnellement, je ne serai pas passager d’un 737 MAX, à moins qu’on réponde à mes questions” dira l’expert qui estime qu’il faut revoir toute la structure de l’avion.

Un autre ingénieur chevronné, spécialisé en système aéronautique a notifié que le logiciel MCAS à des défaillances notoires en livrant ceci: “Il ne s’agit pas juste de revoir le MCAS, il y a beaucoup d’interactions entre le MCAS et les commandes de vol. Et je pense qu’il faut regarder tout le système de façon plus élargie” Ces nouvelles mises en garde tombent mal pour Boeing qui espérait que son 737 Max puisse à nouveau voler d’ici à la fin de l’année

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom