Les Guinéens continuent de battre le macadam pour exprimer leur opposition au projet relatif à un troisième mandat que nourrit le président Alpha Condé. Sur appel du Front national de défense de la Constitution (FNDC), ils étaient nombreux ces hommes et femmes à défiler dans les rues de Conakry. Tous de rouge vêtus, ils ont parcouru certains points stratégiques de la ville en scandant des slogans hostiles à un troisième mandat ainsi qu’à celui qui le porte.

ça ne marchera pas…

Partis du rond-point de la Tannerie, les manifestants ont pris par Gbessia-Condébounyi, le Carrefour Concasseur et le rond-point Hamdallaye avant d’échouer sur l’esplanade du stade du 28 septembre. On pouvait entendre ces manifestants lancer dans leur dialecte « Amoulanfé » qui signifie en français (ça ne marchera pas).

Après l’exécution de l’hymne nationale sur l’esplanade du stade rempli par ces manifestants, les leaders de l’opposition ont tour à tour pris la parole pour réaffirmer leur opposition au projet d’une nouvelle constitution qui pourrait permettre au président Alpha Condé de continuer à occuper la présidence guinéenne. Si certains se félicitent de cette grande mobilisation contre l’actuel homme fort du pays, d’autres l’attaquent verbalement.

«Alpha Condé a perdu la raison, mais nous lui ferons tout de même comprendre que la Guinée ne veut pas de troisième mandat » déclare Cellou Dalein Diallo. Pour Foniké Menguè, coordinateur du FNDC, la mobilisation doit se poursuivre pour que l’actuel dirigeant du pays fasse volte-face. « Il doit renoncer à ce projet machiavélique » a-t-il indiqué avant d’ajouter : «Nous allons continuer ce combat jusqu’à la victoire finale ».

Notons qu’aucun chiffre officiel ne renseigne sur le nombre exact des manifestants. Cette mobilisation n’est pas la première depuis la polémique relative à ce troisième mandat du président Alpha Condé.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom