Procureur Metonou

Après le vote, le contrôle en inconstitutionnalité et la promulgation de la loi d’amnistie, les personnes impliquées dans les violences survenues au lendemain des législatives du 28 avril dernier peuvent jouir de leur liberté. L’application de la loi d’amnistie est rentrée en application.

Car, l’acte majeur pour la mise en œuvre effective de cette loi promulguée par le président de la République a été pose ce vendredi. Le procureur de la République Mario Métonou a signé l’ordre de mise en liberté des personnes impliquées dans les violences électorales.

Au total, il s’agit de 63 personnes qui doivent pouvoir être libres de leurs mouvements dans les heures à venir. Parmi ces personnes il y a Philippe Aboumon, un proche de l’ancien président Boni Yayi et Habib Ahandessi.  

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Il revient aux égarés sociaux de se remettre dans le droit chemin
    Faudrait-il aussi qu’ils adressent au président une lettre de remerciement et également demander pardon au peuple Beninois
    C”est ma lecture
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom