Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, accusé de racisme. En effet, alors qu’il brigue aujourd’hui un nouveau mandat, le leader du parti conservateur se retrouve englué dans une sordide affaire. Lui est effectivement reproché un article particulièrement virulent à l’encontre des Nigérians, lorsqu’il officiait en tant qu’éditeur pour le Spectator.

À l’époque, ce dernier affirmait ainsi que la jeune génération d’alors, avait une appétence toute particulière pour l’argent, à l’instar des Nigérians. Ce dernier s’en était ensuite pris à la communauté noire, affirmant que les personnes de couleur étaient des « négrillons » au « sourire aussi grand qu’une pastèque ». Une attaque qui remonte au mois d’octobre 1999, lorsqu’il avait écrit une tribune pour l’Independent on Sunday.

Boris Johnson, accusé de racisme

Interrogé à ce sujet, Weyman Bennett, co-responsable de l’organisation Stand Up to Racism, s’est logiquement ému de telles révélations, estimant que les propos du Premier ministre sont dangereux et assez clairement raciste. Preuve selon lui que ce dernier n’est d’ailleurs pas apte à diriger une nation comme être celle du Royaume-Uni.

Corbyn, lui aussi critiqué

La question concernant le racisme et l’acceptation reste entière en Angleterre. Malgré les critiques portées à l’encontre de Johnson, qui pour beaucoup doit être entendu au sujet de cet article et ses multiples phrases à l’encontre des minorités, le débat fait rage. En effet, le Parti des Travailleurs, représenté par Jeremy Corbyn, qui brigue lui aussi le poste de Premier ministre, est accusé par Éphraim Mirvis, représentant des rabbins du Royaume-Uni, de ne pas en faire assez afin de contrer l’antisémitisme ambiant.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom