Bosco Ntaganda, condamné. En effet, la Cour pénale internationale a décidé de condamner cet ancien militaire et chef de guerre à une peine de prison de 30 ans, après qu’il ait été reconnu de crimes de guerre et crime contre l’humanité. Cette peine est la plus lourde jamais prononcée par la CPI.

Des réponses étaient espérées, un verdict était attendu. Aujourd’hui, Bosco Ntaganda, appelé le « Terminator congolais » a été condamné à une peine de prison de 30 ans par la Cour pénale internationale après qu’il eut été reconnu coupable de crimes de guerre et de crime contre l’humanité. Dans les faits, ce dernier a été jugé pour de multiples meurtres perpétrés sous son commandement, ainsi que des viols et des pillages.

La CPI frappe très fort

Aujourd’hui âgé de 46 ans, Ntaganda a co-diriger avec Thomas Lugabna, les Forces patriotiques pour la libération du Congo. Milice organisée par l’ethnie Héma, la FPLC a longtemps combattu les Lendu notamment. Un passé peu glorieux, que ce dernier tente d’ailleurs de cacher. Loin d’avoir l’allure d’un homme qui a potentiellement commis des crimes atroces, ce dernier d’une voix toujours très calme et mesurée a répété qu’il n’avait rien à voir dans ces affaires.

Une vie passée au crible

Problème, sa vie a été passée au crible par la justice internationale et certains moments clés dans l’histoire du Congo, notamment au cours des deux décennies de terreur qui s’y sont écoulés, correspondent parfaitement avec certains passages de son existence. Son surnom notamment, est apparu plusieurs fois dans la chronique des tueurs congolais, en 2002. Appelé Terminator, ce dernier était alors comparé au héros-robot sans remords incarné par Arnold Schwarzenegger.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom