Le Sénégal espère exploiter ses ressources pétrolières et gazières de manière effective à partir de 2022. Avec d’importants puits de gaz naturel et de pétrole découverts, l’éventualité d’une hausse du besoin en ressources humaines qualifiées pousse le gouvernement à investir dans la formation de jeunes cadres dans ce domaine. Le Sénégal se prépare à exploiter son pétrole alors qu’une partie de l’opinion craint “la malédiction du pétrole“.

13 milliards destinés à la formation

Le Ministre de l’emploi de la formation professionnelle et de l’artisanat, Monsieur Dame Diop a récemment inauguré le programme d’appui au développement des compétences et de l’entrepreneuriat des jeunes (Pdcej) à Kaolack. Le gouvernement en collaboration avec la Banque Africaine de Développement annonce dans le même sillage un investissement de 13 milliards de franc CFA pour la formation de jeunes cadres et entrepreneurs dans plusieurs domaines notamment celui du pétrole. Ce programme vise à améliorer le savoir faire dans les secteurs industriels porteurs selon le ministre.

Les craintes de la population

Avec la découverte entre 2014 et 2017 de réserves pétrolières et gazières estimées à plus d’un milliard de barils de pétrole et à environ 1.100 milliards de m3 de gaz, le Sénégal pourrait produire à partir de 2022 cent mille barils de ces ressources par jour et cela pour une durée de trente ans selon les estimations. La question du pétrole a suscité beaucoup de polémique depuis lors. La plus récente faisait état d’un supposé détournement chiffré à des milliards de dollars impliquant le frère cadet du président Macky Sall. Une partie de la population estime même que ces ressources pourraient attirer des situations de crise sur fond de conflits d’intérêt à l’image de plusieurs pays productrices de pétrole.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom