Emmanuel Macron. - Ludovic Marin - AFP

Le président français Emmanuel Macron, s’est récemment exprimé sur la l’offensive turque contre les kurdes, qui a eu lieu entre le 9 octobre et le 22 octobre 2019, dans le nord de la Syrie. Dans une interview accordée au média britannique The Economist, rendue publique ce jeudi 07 novembre 2019, le locataire de l’Elysée a affirmé que l’organisation du traité nord atlantique (Otan) est en état « de mort cérébrale ».

Une attaque dans une région où des intérêts sont menacés

Il a estimé que cela est dû à l’attitude de la Turquie, et de la désolidarisation de Washington vis-à-vis des membres de l’OTAN. Aussi a-t-il fait remarquer que l’intervention stratégique des Etats Unis ne concordait pas avec les autres membres de l’organisation. Emmanuel Macron a indiqué que ce qui s’est passé en Syrie est une attaque opérée par la Turquie qui est un autre membre de l’OTAN.

Selon lui, cette zone a eu lieu dans une région où leurs intérêts sont menacés, et cela sans qu’aucune coordination ne soit observée. Défendant une fois encore le projet consistant à renforcer la défense européenne, le président français a montré la nécessité de déterminer réellement les buts stratégiques de l’OTAN. Au cours de son intervention, Emmanuel Macron a également parlé du futur de l’article 5 de l’OTAN qui requiert un soutien militaire mutuel entre les membres de l’OTAN.

Une réunion de l’OTAN à venir

Il s’est demandé ce qu’il fallait faire, s’il arrive un moment où la Turquie est agressée. Il a posé la question de savoir est-ce-que les autres membres de l’OTAN devaient réagir, si par exemple le gouvernement syrien opte pour appliquer des mesures de rétorsions contre la Turquie.

Accord sur le climat : Depuis Pékin, Macron tacle Trump 

Emmanuel Macron a rappelé les efforts menés dans la lutte contre le groupe Etat islamique en Syrie, qui auraient reçu un coup à cause des décisions turques et américaines. Rappelons qu’au début du mois de décembre prochain, une réunion de l’OTAN doit se tenir dans la capitale britannique Londres.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Mais quelle idée d’avoir fait entrer la Turquie dans l’Otan ? A éjecter l’Erdogan à l’aide d’une catapulte, ferait moins le fanfaron.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom