Photo d'illustration

Le Togo vient d’être victime d’un acte de piraterie qui s’est déroulé au large de la capitale Lomé. En effet, le tanker Elka Aristotle, un bateau battant pavillon grec fut pris pour cible par des pirates aux alentours de 03h00 heures à quelques kilomètres de Lomé. Des membres d’équipage de nationalité occidentale ont été pris en otage et les autorités togolaises ont annoncé que tout est mis en oeuvre pour les retrouver.

La zone du golfe de Guinée est en proie depuis plusieurs années à la piraterie. C’est dans le golfe de Guinée que l’on rencontre deux des plus importants pays producteurs de pétrole en Afrique à savoir le Nigeria et l’Angola. Les différents actes de piraterie dans cette zone ont terriblement impacté le transport maritime avec des répercussions astronomiques sur l’économie mondiale, on parle de milliards de dollars.


Recrudescence des actes de piraterie dans le golfe de Guinée

Il y a quelques jours, un cargo norvégien a été attaqué aux environs du port de Cotonou au Bénin. Pendant l’opération, neuf marins philippins furent enlevés. Ces deux actes de piraterie se sont déroulés à un moment où la marine française, en collaboration avec 14 pays africains mène un exercice naval dénommé Grand Africain Nemo dans le but de lutter contre la piraterie maritime dans le golfe de Guinée.

Après l’attaque près du port de Lomé, une enquête a été ouverte par la gendarmerie maritime sous la supervision du parquet de Lomé. Selon les informations des gardes-côtes grecs, 4 des 24 membres d’équipage du tanker Elka Aristotle furent enlevés.

On retrouve deux Philippins, un Grec et un Géorgien. Il ressort qu’un membre de l’escorte du tanker fut blessé par balle. En plus de la mobilisation de la marine togolaise pour retrouver les otages, l’aviation française et togolaise a également apporté son soutien.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom