Russie : la vidéo qui choque les autorités

En Russie, les autorités ont annoncé ce weekend, qu’elles allaient ouvrir une enquête pour « violences sexuelles », après qu’une série de vidéos ait été postée sur YouTube. Au cours des quelques épisodes, des mineurs sont filmés en train de discuter avec des personnalités issues du mouvement LGBT.

Retrouvé, le producteur de cette web série a été entendu. Les autorités elles, l’ont interrogé afin d’en apprendre plus sur le « cercle des victimes ». Selon les forces de l’ordre, les enregistrements contiennent diverses informations destructrices pour ces jeunes enfants. À ce jour, rien concernant la nature exacte des violences sexuelles n’ été évoqué, cependant, ces faits sont passibles en Russie, de 12 à 20 ans de prison. Baptisée Real Talk, le show a finalement été supprimé du net. Dans les vidéos postées, des enfants de moins de 14 ans sont amenés à discuter avec des personnes homosexuelles, ainsi qu’avec un travesti, une ancienne actrice pornographique et enfin, avec une femme atteinte de nanisme. Des vidéos au cours desquelles, divers sujets sont abordés. 

Publicité

Des vidéos aux millions de vues

Selon le site spécialisé Meduza, l’une d’elle montre par exemple un homme expliquant que l’homosexualité est quelque chose de tout à fait normal. Les enfants embrayent alors et demandent comment cette personne a été amenée à découvrir son orientation sexuelle ou s’il souhaite, un jour, avoir des enfants. 

Syrie : la Russie accuse les USA d’exporter illégalement du pétrole

La vidéo la plus regardée de la série, a été vue plus de deux millions de fois. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ces dernières font le buzz puisque, au mois de septembre dernier, Piotr Tolstoï, vice-président de la chambre basse du Parlement Russe, a confirmé avoir d’ores et déjà signalé ces vidéos au ministère de l’Intérieur. Une enquête avoir alors été ouverte pour « propagande homosexuelle », une loi adoptée en 2013, qui ne cesse de créer la polémique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *