Histgeobox

Ce dimanche premier décembre a marqué l’anniversaire du massacre de Thiaroye de tirailleurs sénégalais par l’armée française en 1944. Ces derniers étaient accusés de mutinerie pour avoir revendiqué le paiement de leurs “primes de démobilisation” et de leurs “pécules de maintien sous les drapeaux“. Lors de la plénière relative au vote du budget la question a été soumise au ministre de l’intérieure.

Le débat posé à l’assemblée nationale

Cette exécution en masse de soldats dits “sénégalais” ayant combattu pour la France dans la deuxième guerre mondiale contre l’invasion hitlérienne suscite encore le débat quant à son bilan réel. Certains membres de l’assemblée nationale plaident pour que la lumière soit apportée sur ces événements. C’est le cas du leader du Pastef et opposant politique Ousmane Sonko. S’exprimant devant le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye en marge de la plénière du vote du budget du ministère de l’Intérieur, le candidat malheureux des présidentielles de février soutient : “Je vous avais écrit pour connaître le nombre de victimes, vous aviez déclaré 34 mais François Hollande qui était de passage à Dakar avait dit que c’est 70.” En poursuivant ce dernier préconise une exhumation des corps de ces tirailleurs enterrés dans des fosses communes.

Le nombre des victimes inconnu

Le massacre de Thiaroye raconté en bande dessinée

En visite au Sénégal en 2012 l’ancien président français François Hollande soutenait que le nombre de victimes du massacre de Thiaroye s’élevait à 70 alors que le bilan officiel faisait état de 34 morts. Les chiffres avancés par le président Hollande sont toujours réfutés notamment par l’historienne française Arnelle Mabon qui accuse l’administration française de tenir secret les archives. Selon elle, ces soldats tués, issus de différents pays d’Afrique sont estimés à 300.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom