,

Ouverture des frontières turques à l’Europe : Erdogan met sa menace à exécution

Erdogan l’a annoncé, aujourd’hui, ce dernier a mis son plan à exécution. En effet, la Turquie vient d’ouvrir ses frontières avec l’Union européenne, permettant ainsi à des centaines de migrants de passer librement de l’autre côté. Une décision prise et confirmée à l’occasion d’une session extraordinaire, organisée en Turquie dans la nuit du 27 au 28 février.

Une réunion organisée à la suite de la mort de 33 soldats turcs, pris pour cible par des frappes aériennes du régime el-Assad et de ses alliés russes, dans la région d’Idleb. Une trentaine de disparitions qui porte le bilan total des militaires turcs morts au combat depuis début février, à 53. Dans les faits, Ankara ne cesse de réclamer l’aide et l’appui des forces occidentales et de l’OTAN afin de lutter efficacement contre les problèmes rencontrés en Syrie.

Publicité

Erdogan ouvre ses frontières

Invitant les Européennes à plus en faire, Erdogan a longtemps menacé d’ouvrir ses frontières si l’Union européenne ne lui venait pas en aide. De son côté, Bruxelles rappelle qu’un pacte migratoire a été signé en 2016, celui-ci prévoyant notamment le renvoi des migrants sur le sol turc, en échange d’une aide financière. L’idée était alors d’empêcher de trop nombreux arrivants de déferler dans l’Union, mal préparée à ce genre de situation. Un pacte qui a permis de mieux contrôler l’afflux de migrants, jusqu’à récemment donc.

L’Union européenne, sur ses gardes

Déjà, 300 migrants originaires de Syrie, d’Irak ou d’Iran se sont ainsi dirigés en direction de la frontière turco-grecque, preuve que la menace d’Erdogan est donc devenue un fait. Souhaitant justifier sa décision, le directeur de communication du président Erdogan, Fahrettin Altun, a confirmé que la Turquie ne pouvait plus gérer autant de migrants, elle qui a vu pas moins de quatre millions de personnes déferler sur son sol. La Grèce elle, première concernée a ainsi annoncé avoir renforcé ses points de contrôle. Selon certaines informations, les patrouilles ont été doublées et les forces armées sont toutes sur le qui-vive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité