Coronavirus : Trump salue la chine et fait une prédiction

Coronavirus ne cesse de se propager. Chaque jour le virus constitue des inquiétudes pour de nombreux dirigeants de par le monde. Déjà plus de 900 morts en chine et les mesures ne cessent de se multiplier pour endiguer le mal. Le président américain, Donald Trump salue les mesures adoptées par Pékin pour circonscrire le virus. Tout en félicitant les autorités chinoises, le président américain prédit une probable disparition de l’épidémie. C’est ce lundi que le dirigeant américain a choisi pour s’exprimer par rapport aux stratégies mises en place par la chine contre le virus.  

Le président américain, Donald Trump a à nouveau réagit. Cette fois-ci c’est par rapport aux efforts de Pékin pour lutter contre le coronavirus. Il a félicité et apprécié les conduites tenues par les autorités chinoises face au mal avant d’envisager la disparition du virus. « Je pense qu’ils font du bon travail »  s’est réjoui le locataire de la Maison Blanche. « J’ai eu un long échange avec le président Xi(…) et il est très confiant » a-t-il ajouté. Donald Trump salue ainsi les réactions qu’on eu les dirigeants chinois. Le locataire de la maison Blanche n’a pas manqué de préparer la chine à une éventuelle disparition de l’épidémie. « D’ici avril, ou au cours du mois d’avril, la chaleur en général tue ce genre de virus ». « Ce serait une bonne chose » a souligné le président américain que le mois d’avril fasse disparaître le virus.

Publicité

« Tout type de prédiction serait malvenue »

Contrairement à Donald Trump, les autorités sanitaires ne pensent pas se fier aux prédictions. Anthony Fauci, directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses anticipe et prévient.  « Toute prédiction serait malvenue car il reste énormément d’inconnus » a-t-il lancé. La capacité des autres pays à contenir l’épidémie et le degré de transmission hors du territoire chinois sont autant de paramètres qui pourraient solutionner cette crise sanitaire. Mais pour l’heure, l’épidémie continue de progresser en attendant la disparition peu à peu du mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité