,

Coronavirus : l’alerte inquiétante du FMI

Des mouvements de contestations pourraient avoir lieu dans certains pays, si les populations jugent insuffisantes ou inéquitables les dispositions prises par les autorités pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus. Cette déclaration a été faite dans un rapport publié ce mercredi 15 avril 2020 par le fonds monétaire international (FMI). Les mesures draconiennes prises pour essayer de mettre fin à la propagation du covid-19, ont provoqué l’arrêt de plusieurs secteurs de l’économie mondiale. Quant aux pays en développement ou émergents, les déconvenues pourraient se faire plus ressentir.

La tenue des manifestations peu probable, selon Victor Gaspar

Au cours d’un entretien accordé à un média britannique, le directeur du département des finances publiques du FMI, Victor Gaspar, a indiqué que, pour l’heure, la tenue des manifestations est peu probable, à cause des mesures de confinement en vigueur dans de nombreux pays. Cela, d’autant plus que des pays avaient vu se dérouler sur leurs territoires, des mouvements de protestation tout au long de l’année 2019, à savoir : les manifestations à Hong Kong, en Algérie, au Chili, au Liban et les Gilets jaunes en France. Selon Victor Gaspar, pour éviter que de tels troubles resurgissent, des plans dont «l’objectif est de soutenir et de protéger les personnes et les entreprises qui ont été affectées par le confinement», doivent être mis en œuvre.

Publicité

Les pouvoirs publics doivent communiquer avec les populations

Le directeur du département des finances publiques du FMI a estimé que les pouvoirs publics ont l’obligation de communiquer avec les populations concernées, pour être sûr de leur soutien dans la lutte contre la pandémie. A en croire la chef économiste du FMI Gita Gopinath, «si cette crise est mal gérée et que des citoyens estiment que leur gouvernement n’a pas fait assez pour les aider, des troubles sociaux pourraient émerger». Pour que de tels troubles ne surviennent pas, elle trouve indispensable que la communauté internationale soutienne les pays les plus pauvres, notamment par des allègements de dettes et des aides financières.

Notons que des tensions apparaissent dans plusieurs pays comme l’Inde, où le confinement a privé de ressources les acteurs de l’économie informelle et les travailleurs journaliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité