Bénin : la lutte syndicale, c’est aussi une affaire de rapport de force (UNSTB)

Le Secrétaire Général de l’Union Nationale des Syndicats des Travailleurs du Bénin (UNSTB) s’est prononcé sur la rentrée effectuée ce 11 mai. En effet, cette reprise des classes intervient plusieurs semaines après la suspension prononcée par le gouvernement à cause de la pandémie du Coronavirus. Dans son message aux membres de sa confédération syndicale, Appolinaire K. Affewe a rappelé notamment les différentes démarches infructueuses qu’il a menées envers les autorités en charge de l’éducation dans le pays.

Déplore une attitude méprisante…

 « Chers camarades enseignants, vous avez été témoins de ce que nous avons travaillé à provoquer le dialogue sur cette question de la reprise des activités pédagogiques dans ce contexte de contamination communautaire galopante de la pandémie du COVID-19. », a indiqué le Secrétaire Général de l’Union Nationale des Syndicats des Travailleurs du Bénin déplorant par la suite une attitude méprisante de la part des dirigeants depuis quelques années.

Publicité

Il a notamment invité tous les travailleurs à une certaine réorganisation afin de renverser la tendance en cours actuellement dans le pays. « Loin de nous décourager, ce que vit actuellement le monde du travail doit nous amener à réorganiser pour renverser le rapport de force en notre faveur car la lutte syndicale, c’est aussi une affaire de rapport de force. », a notamment indiqué dans le syndicaliste.

Rappelons que selon la décision du gouvernement, tous les apprenants reprendront les classes hormis ceux qui sont dans les classes situées entre la maternelle et le CM1. Notons également que le dépistage de masse organisé dans le pays a permis d’identifier de nouveaux cas dans le pays. A la date du 9 mai 2020, le Bénin a enregistré un total 319 cas.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires