Des migrants liés aux terroristes expulsés de Chypre

17 présumés terroristes ou membres d’Al-Qaïda ou encore jihadistes vont être déportés de la République de Chypre où ils ont migré, a déclaré Nicos Nouri le ministre de l’intérieur chypre. Il faut dire qu’à cause de la pandémie du coronavirus, les intéressés se trouvent toujours en Chypre. Mais le Ministre de l’intérieur chypre a affirmé que «toutes les procédures pour leur déportation étaient en cours», car les aéroports ne seront rouverts que le 09 juin.

Les migrants soupçonnés d’avoir participé à des manœuvres de terrorismes sont gardés dans le sud de l’île,  à Menoyia, près de la ville de Larnaca dans un centre de détention. Ils y resteront jusqu’au moment de leur déportation. Il faut dire qu’en raison de la propagation de la crise du coronavirus, les frontières sont restées fermées, ceci même après le déconfinement qui à lieu depuis le 21 mai. Les aéroports ne fonctionneront donc qu’a partir du 09 juin.

Publicité

Le Ministre de l’intérieur chypre se tait sur les noms des détenus et sur leur destination

Le Ministre Nicos Nouris n’a en effet pas donné l’identité des inconnus mais ils sont entrés en République Chypre par des voies déconseillées aux migrants sur l’ile méditerranéenne . Sur oméga TV ce lundi, Nicos Nouris affirmait que les 17 migrants ont pu être identifiés grâce aux bases de données d’Interpol et Europol. Les 17 migrants en détention seraient complices des groupes terroristes d’Al-Qaïda et des Etats islamiques, a affirmé la coopération de la police européenne et internationale.  Il faut dire que le Ministre de l’intérieur de la République Chypre n’a rien dit à propos des noms des détenus, sur leurs pays d’origines et sur leur destination, une fois que les intéressés seraient déportés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *