Coronavirus : après les USA, flambée de cas à Leicester au Royaume-Uni

Le 29 juin dernier, le gouvernement britannique a confirmé qu’il allait durcir les règles du confinement sur Leicester. Sur place, une véritable flambée des cas a été observée, 866 personnes ayant été testées positives en deux semaines, contre 3.000 depuis le début de l’épidémie, au mois de mai dernier.

Les chiffres, importants, ont donc poussé l’exécutif à rapidement réagir. Les commerces « non-essentiels » vont ainsi devoir refermer leurs portes alors que les écoles elles, fermeront dès jeudi prochain, de quoi laisser le temps aux parents, de s’organiser. Une information confirmée par Matt Hancock, ministre de la Santé, lors de son interlocution tenue à la chambre des Communes. Ces mesures seront mises en place, pour une période longue, de deux semaines.

Publicité

Le Royaume-Uni, face à une flambée des cas

Selon ses dires, cette décision revêt de la sécurité nationale. Samedi, dans le reste du pays, pubs, restaurants et hôtels pourront toutefois rouvrir leurs portes. Matt Hancock a toutefois prévenu que des actions locales pourraient être envisagées dans les jours, semaines à venir, dans le cas où la situation viendrait à dérailler sur certaines localités. De fait, les 340.000 habitants de la ville de Leicester sont invités à rester chez eux.

Un déconfinement scruté

Dans tous les cas, cette situation s’avère plutôt délicate pour le gouvernement britannique. Vivement critiqué pour sa gestion de l’épidémie et les 43.575 décès enregistrés depuis le début de la pandémie, l’exécutif est dans une position délicate. Pays le plus touché en Europe, le Royaume-Uni s’expose donc à une seconde vague qui pourrait bien faire plus de dégâts que la première. Résultat, le gouvernement n’hésitera pas à vivement réagir, en cas de besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *