Donald Trump : au plus bas dans les sondages, il rappelle le cas de 2016

Le président américain Donald Trump, en proie à des sondages qui sont à son désavantage à 4 mois des élections présidentielles aux USA, a indiqué ce lundi dans un tweet qu’il gagnera les élections en dépit de ces chiffres. « Désolé de vous le dire, démocrates-qui-ne-font-rien, mais j’ai de TRÈS BONS sondages internes », a indiqué le président, sans donner d’autres précisions sur les chiffres dont il disposerait.

« Comme en 2016, les sondages du New York Times sont faux ! Les sondages de Fox News sont une blague ! », a ajouté Trump, en faisant référence aux sondages nationaux qui mettaient Hillary Clinton en tête pour la présidentielle de 2016. En effet, dans le cadre de la présidentielle du 3 novembre prochain, toutes les intentions de vote dans le pays, mettent le démocrate Joe Biden en avance sur son rival Trump. D’après le dernier sondage effectué par le New York Times et le Siena College, l’ancien vice-président de Barack Obama est largement en avance sur son challenger républicain avec 14 points de différence.

Publicité

 « Les gens veulent la loi, l’ordre et la sécurité ! » 

Si le locataire de la Maison blanche fait référence aux sondages de 2016, en indiquant que l’histoire va se répéter, des observateurs ont toutefois appelé à la prudence, indiquant particulièrement qu’il reste encore quatre mois de campagne. Ils ont souligné par ailleurs, que l’avance de Joe Biden sur Donald Trump est nettement plus marquée que celle dont disposait Hillary Clinton exactement au même moment il y a quatre ans. Les sondages, ont en effet, porté sur certains États qui sont susceptibles de faire basculer l’élection. Pour le staff du président Trump, ces Etats constituent également une source de tourment.

D’après les investigations de Siena College, l’ancien vice-président de Barack Obama est particulièrement en avance sur l’occupant du Bureau ovale dans les sondages au Michigan, en Pennsylvanie et au Wisconsin, trois États qui avaient permis à ce dernier d’arracher la victoire finale en 2016. « Les gens veulent la loi, l’ordre et la sécurité ! », a conclu Donald Trump dans son tweet, pensant répondre aux attentes du peuple.

Une réponse

  1. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    Les répétitions des mensonges de 2016 ne feront feu en 2020 pour les élections présidentielles américaines. Celui/celle qui a perdu la boussole politique ramènera les refrains d’antan pour soudoyer les oreilles. Malheureusement les yeux ont été témoins pendant les trois dernières années avec Trump que les oreilles ne voudraient plus rien entendre, et c’est sa chute qui se dessine sur le mur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité