Migrants : malgré un camouflet, l’administration Trump déterminée à stopper un programme

Le gouvernement américain est décidé à mettre un terme au programme de protection en faveur des jeunes migrants, dénommé les « Dreamers », dans les six prochains mois. L’information a été donnée hier dimanche 21 juin 2020, par le chef du département de la sécurité intérieure. Cette annonce intervient après un revers judiciaire infligé à l’administration Trump, le jeudi 18 juin 2020. En effet, la justice américaine avait invalidé la décision du président américain Donald Trump d’annuler le programme de protection mis en place par son prédécesseur Barack Obama. Dans une interview accordée à un média américain, Chad Wolf, secrétaire américain de la sécurité intérieure a confié qu’ : « à aucun moment dans cette décision, ils n’ont dit que le programme était légal. Ils n’ont tout simplement pas aimé la justification et les procédures que nous avons utilisées ».

Une décision jugée illégale par la Cour suprême

Il a fait savoir que l’administration Trump trouve toujours que le programme de Barack Obama est illégal, et que la Cour suprême ne l’a pas contredite. Notons que les décisions des tribunaux de rang inférieur ayant jugé illégal la décision de Donald Trump de mettre fin au programme en 2017, ont été confirmées par la Cour suprême des Etats-Unis. Cependant, la décision de cette dernière, permet à l’administration Trump d’essayer à nouveau d’annuler le programme.

Publicité

Une protection en faveur d’environ 649 000 jeunes

Depuis 2012, le programme Daca (Deferred Action for Childhood Arrivals) mis en place par l’ancien locataire de la Maison Blanche, Barack Obama, vise à protéger de l’expulsion près de 649 000 jeunes migrants, venus clandestinement aux Etats-Unis avec leurs parents, quand ils étaient mineurs. Le jeudi dernier, c’était au total cinq juges sur neuf de la plus haute instance juridique des USA (un conservateur et quatre progressistes) qui ont trouvé l’intention de Donald Trump, de mettre fin au programme, d’ « arbitraire » et de « capricieuse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *