Fuite de Carlos Ghosn : les révélations des enquêteurs turcs

En début d’année 2019, l’annonce de la spectaculaire évasion de Carlos Ghosn du Japon avait fait le tour du monde. Il faut dire que les circonstances dans les lesquelles l’ex-magnat de l’automobile s’est enfui du territoire nippon sont dignes d’un scénario de film hollywoodien. La fuite de Carlos Ghosn a laissé pantois les enquêteurs japonnais qui n’arrivaient pas à comprendre comment l’ex-PDG avait réussi à leur filer entre les doigts.

Ce serait dans une malle à instrument de musique que le sexagénaire a trompé la vigilance des services de l’immigration pour prendre un avion et se retrouver au Liban après avoir fait escale en Turquie. Des sources indiquent que la malle était perforée afin qu’il puisse respirer à 70 endroits. Les mystères et les dessous de cette affaire rocambolesque font dire que Carlos Ghosn a bénéficié d’un puissant réseau de soutien pour quitter le Japon. La Turquie, qui fut un pays de transit pour Ghosn a ouvert une enquête pour essayer de faire la lumière sur cette affaire.

Publicité

On commence à y voir clair

Il ressort de ces investigations, que les membres d’équipage affirment tous qu’ils ne connaissaient pas l’identité du passager qu’ils devaient transporter. Un responsable de la compagnie aérienne a même notifié qu’il y a eu des menaces et qu’il n’avait pas le pouvoir de choisir. Les enquêtes turques auraient montré également que de fortes somme d’argent environ 270000 dollars furent déposées sur le compte en banque d’un des responsables de la compagnie aérienne afin d’assurer le succès de l’exfiltration.

Le nom de Nicolas Meszaros, un important homme d’affaires libanais est ressorti comme quoi c’est lui qui aurait planifié l’évasion spectaculaire de Carlos Ghosn. Auditionné par la justice turque, monsieur Nicolas Meszaros affirme être un homme honnête qui fait que du business.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires