Bénin : Le silence inquiétant de la CEB sur la question du parrainage

La conférence épiscopale du Bénin a bouclé mercredi 21 octobre 2020, sa première session ordinaire plénière au titre de l’année pastorale 2020-2021. Entres autres sujets abordés, la présidentielle de 2021 avec comme recommandations, un appel objectif, critique et constructif du bilan du quinquennat qui s’achève. En invoquant la question épineuse de l’inclusivité des prochaines présidentielles, les évêques ont subtilement occulté la question non moins préoccupante du parrainage qui divise l’opinion.

A l’instar des conférences épiscopales de certains pays du continent, le collège des évêques du Bénin a opiné mercredi à la fin de sa première session ordinaire plénière sur des questions brûlantes de l’actualité politique nationale dont la présidentielle de 2021. L’Eglise catholique a cependant occulté la préoccupation majeure de l’heure qu’est le parrainage et qui suscite une flopée de réactions tant dans la classe politique qu’au sein de la société civile.

Publicité

En effet, à six mois d’une élection aussi majeure qu’est la présidentielle, rien ne se dessine. L’effervescence des grands jours de veilles de campagne électorale n’est plus qu’un vieux souvenir. Dans un environnement empesté par les rumeurs distillées par les réseaux sociaux, la classe politique nationale semble subir l’agenda du régime en place, qui semble avoir adopté la stratégie de l’endormissement. Sinon comment comprendre qu’à pareil moment, en dehors de l’universitaire Joël Aïvo, et des agitations fébriles des Fcbe du clan Paul Hounkpè et des démocrates qui se battent pour obtenir leur légitimité, on n’enregistre pas de candidatures et tout le monde semble se satisfaire de ce climat morose de ni guerre ni paix.

De ce point de vue, le silence de la conférence épiscopale du Bénin qui a parlé des élections inclusives, tout en restant muette sur la question du parrainage paraît à nos yeux, suspect. Est-ce à dire que les évêques entérinent le parrainage tel que présenté par les textes adoptés à la sauvette par le parlement monocolore? On ne peut naturellement pas évoquer la question de l’inclusivité des élections sans pour autant aborder la question du parrainage. A ce sujet, les évêques ont tout simplement raté leur sortie et ont préféré ne pas affronter le régime qui a horreur de la contradiction.

Comment interpréter là ce silence du collège des évêques du Bénin qui voient ce que font leurs homologues de la Rd Congo très offensifs sur les questions de bonne gouvernance et de respect des droits humains. Pourquoi la question du parrainage n’a-t-elle pas été abordée lors de la session plénière ? Pourquoi ce silence ? Comment est-ce que ces élections pourront être inclusives si le parrainage restait en l’état ? Autant de questions qui taraudent l’esprit et qui nécessitent des réponses objectives, autres que diplomatiques.

7 réponses

  1. Avatar de Paul Ahehenou
    Paul Ahehenou

    Le parrainage n’est pas une question théologique. Laissez les prêtres dans leur fonction. Ne les mêler pas à ce qui ne les regarde pas.

  2. Avatar de l'éveilleur de conscience
    l’éveilleur de conscience

    Au Mali, près de deux mois après avoir été renversé par les militaires suite à sa gestion calamiteuse du pays et de la crise sécuritaire, l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta est de retour à Bamako. après sa chute, IBK est donc rentré au pays après la négociation menée par la CEDEAO .
    Que cela nous serve de leçon. Voyons un président fut-il tout puissant le seul maitre à bord, qui devient subitement un soumis. Le pouvoir a sa force qu’on doit savoir utiliser dans la douceur.
    La force d’un président est concentrée dans la main de l’armée. Et l’armée appartient au peuple
    Un président, c’est juste un attribut. Pas plus.
    Les jours à venir réservent de surprises.
    Faisons attention. ce silence est édifiant

  3. Avatar de Monwè
    Monwè

    Vous avez repris du service avant c’était le certificat de conformité maintenant c’est parrainage. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Vous vous préparez à envoyer à l’abattoir les pauvres. Afin que vous et votre famille profitent des biens du pays. Pour assouvir vos ambitions et votre cupidité vous ne reculer devant rien. C’est honteux et misérable.
    Jeunesse du BÉNIN vous allez vous sacrifiés pour rien si vous les suivez. Les derniers événements doivent vous servir de leçon. Avez vous vu un opposant (Azannaï, Soglo, Yayi, Houndété et autres) en prison avec vous. Réfléchissez bien.

  4. Avatar de Citoyen
    Citoyen

    C’est la CEB qui vous a refuse d’aller aux elections et avoir des elus? Ou doit-elle se substituer a l’AN?

  5. Avatar de Le flux
    Le flux

    Que personne ne se trompe.la ce a peur de la rupture.l les évêques ont peur de la réaction de la rupture.qui a horreur qu’on l’affronte

  6. Avatar de Zola
    Zola

    Comme à dit Laurent Gbagbo,  » le temps est l’autre nom de Dieu »
    Suivez mon regard, tout ce qui a un début à une fin et celle que beaucoup d’entre nous voyons pour l’équipe de la rupture n’est pas trop reluisante. Alors, pas besoin d’amplifier inutilement la polémique, le fruit mûr tombera de lui-même, juste une question de temps

  7. Avatar de Joeleplombier
    Joeleplombier

    Silence inquiétant ??
    Ils connaissent les lois de la République
    Pas vous
    Tchrous
    Je passais
    Le Plombier
    #Klébé_révélé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité